[Les Astuces Owaka] Antoine Bourgeois présente le Rallye Routier moto !

Antoine Bourgeois : "Tu t’intéresses au Rallye Routier Moto ? Je vais tenter de répondre ici à la plupart de tes interrogations, mais je tiens tout d’abord à te préciser que je ne suis qu’un poireau parmi tant d’autres, n’ayant aucune autorité dans le domaine, je ne fais que te transmettre des informations et je t’orienterai à la fin de cet article sur des sites, forums, groupes et pages Facebook Officiel qui contiendront bien plus ! Allez, on y va ! Ne t’inquiète pas, ça va bien ce passer !"

🤔 Le Rallye Routier Moto : quézaco ?

Antoine Bourgeois : "Il s’agit d’une discipline sportive de motocyclisme, qui se pratique sur route. Certaines portions étants fermées à la circulation appelées les « spéciales » et le reste sur route ouverte appelées « liaison ». Un Rallye se déroule en deux étapes, une de jour et une de nuit. La participation à l’étape de nuit n’étant pas obligatoire, selon le format de l’épreuve que tu choisiras. Les deux étapes étant enchainées sur une même journée. Elles se composent respectivement de 3 boucles pour le jour, 2 pour la nuit, et d’une boucle de reconnaissance pour un total d’environ 6 à 700km.

Le principe du Rallye c’est de boucler ces 700km de jours comme de nuit, peu-importe la météo, sans commettre d’erreur de parcours et sans perdre de temps. Car oui, l’ensemble du parcours est chronométré, et tu dois suivre un chemin bien précis, sans l’aide de GPS (interdit) en t’orientant avec un roadbook, au format PDF (papier ou numérique selon ton équipement).
Pour ce qui est du chronométrage, sache que tu prendras toujours ton 1er départ lors d’une étape de liaison sur route ouverte, on notera l’heure et la minute précise de ton départ et tu devras rejoindre le prochain point de passage, en conservant une vitesse moyenne d’environs 50km/h (pas toujours évident à tenir selon les routes empruntées crois-moi !) pour arriver à l’heure et à la minute précise prévue ! Chaque minute d’avance ou de retard sera pénalisées, et des pénalités encore plus conséquentes, te sanctionneront si tu rates un point de passage ! Je vais t’épargner ici les gymnastiques mathématiques des pilotes pour savoir comment faire, mais si tu me le demandes je prendrais le temps de t’expliquer. Sur chaque boucle se situent 2 spéciales, et là c’est une autre paire de manches !

Ça c’était pour la théorie. Mais en pratique, comment ça se passe ?

rallye-routier-raid-yamaha-moto-motorbike

Pour commencer, en fonction de ton organisation, tu vas : soit te réveiller pas loin du paddock de l’organisation après avoir passer une nuit aléatoire dans ta tente ou ton camion faisant office de camping-car, soit arriver à la bourre parce que tu es partie à 5h du matin de chez toi, pour être présent au départ ce matin. Dans tous les cas, un conseil, comme pour une journée de piste, n’oublie pas ton rouleau de PQ pour effectuer le caca de la peur avant le début de la journée !
Moto ready to race, pilote ready to go, la journée vas commencer !
Un organisateur va faire retentir ton nom et ton numéro de course dans un haut-parleur. C’est le signe pour toi de passer la première direction l’arche de départ. Une brève présentation et quelques mots de ta pars pour les spectateurs et ton heure sonne. C’est le départ ! Bravo champion, tu viens de t’élancer sur la première boucle, celle de reconnaissance. Tu vas effectuer un bref petit tour du quartier, qui te fera parcourir les 2 spéciales du Rallye, mais sans départ arrêter, ni chronométrage. Pour finalement revenir au point de départ.

Tous les pilotes revenus de cette boucle sans encombre, c’est le feu vert. Second départ, le vrai cette fois ! Idem que pour le premier, appel, petit mots, première, feu ! Tu viens de t’élancer sur la première boucle de liaison, en passant sous l’arche, et sur la bande magnétique qui déclenche ton chronomètre. TIC TAC TIC TAC… Le road book tu suivras, sur route ouverte tu rouleras, le code de la route, donc, tu respecteras. La navigation t’amènera, si tu ne perds pas, de point de passage en point de contrôle horaire, jusqu’à une seconde boucle magnétique, celle-ci stoppant ton chronomètre.

Tu viens d’arriver au check point précédent la spéciale. Tu peux souffler, boire, manger, vidanger, te dégourdir les jambes. Ah ce point, en fonction des rallyes et de leurs aléas, il n’est pas rare de retrouver plusieurs pilotes qui attendent aussi leurs tours. Tu te présentes ensuite à la table de départ de la spéciale. C’est là que le palpitant commence à monter en régime ! Rythmé par les départs arrêtés et le bruit des moteurs des concurrents, qui rugissent dans la nature. Tu récupère ici un ticket, avec ton heure de départ et tu t’avances vers la ligne. Devant toi, ça rupte, ça sent le chaud, la gomme brulée et la trace de slip. Le motard devant toi part comme une balle, ou du moins il essaie, projetant tous ce qu’il peut d’air chaud, d’huile, d’essence et de gravillons sur les fous planté derrière lui. Le fou, c’est toi ! Et son départ à laisser une place vide derrière la ligne, qu’un commissaire t’encourage expressément de rejoindre. Tu colles donc ton pneu avant sur cette ligne blanche, le commissaire jette un coup d’œil sur ta moto, vérifie ton numéro de course et la présence de ton transpondeur, te tape dans le dos et puis plus rien. Tes là, livré à toi-même, un doigt sur le levier de freins, l’autre sur l’embrayage. Face à toi, rien ! Une route libre, dégagée de tout danger, fermée à la circulation, personne... la route rien que pour toi ! Le temps que tu comprennes ce qui t’arrive, vive lumière orange, celle d’un compteur, s’allume, attirant ta rétine tremblante : 10 … 9 … 8 … 7 … merde 6 … qu’est -ce 5 … 4 … je 3 … dois 2 … 1 … GAZZZZZZ !!
Tu l’auras compris, c’est là que tu lâches la purée. Environs 6km d’asphalte devant toi, pas une voiture à l’horizon, pas un croisement, rien d’autre que des protections autours des obstacles ; des fois que tu t’en colles une ; des commissaires, des spectateurs et des photographes qui t’encouragent à ouvrir comme un goret !!! Le rêve quoi !

A un moment forcément ça s’arrête, matérialisé par une ligne d’arrivée. Tu donnes alors ton ticket de départ au commissaire bien sympa, qui va éventuellement t’annoncer si tu as fait un temps de poireau d’élite ou de bas fond. Et oui, car avec l’expérience, les erreurs ou les retards sur les liaisons sont rares, mais pas inexistantes pour autant, c’est donc sur les spéciales qu’un rallye se gagne. C’est donc en réalisant les meilleurs chronos sur chaque spéciale, que tu te démarques des autres concurrents. Mais pas le temps de niaiser quand tu es arrivé à la table du commissaire ton chronomètre de liaison viens de repartir (TIC TAC TIC TAC) et ouais c’était avant qu’il fallait vidanger, je t’avais prévenu !
Tu vas ainsi enchainer les 7 boucles et les 10 spéciales, en environs 16h de courses, avec en général 30 à 45min de repos entre chaque boucle, et une pause d’environs 1h30 entre le jour et la nuit, histoire de prendre un vrai repas, d’installer tes feux additionnels, de faire un deuxième caca de la peur, et de changer ton roadbook au besoin. C’est une vraie logistique !"

rallye-routier-raid-yamaha-moto-motorbike-race-route

🏍️ Qui peut faire un Rallye Routier ?

Antoine Bourgeois : "Tout le monde ! Seul impératif, disposer d’une licence FFM compétition, disponible à l’année pour environs 300€ ou à la journée pour une centaine d’euros, que tu obtiendras à l’aide d’un certificat médical.
Bien évidemment, tu auras aussi besoin d’une moto, de la 125 à la 2300cc ou plus si ça existe. Les side-cars et autres ovnis roulant étant acceptés. Celle-ci devra être dans un bon état général et conforme au code de la route et à son certificat d’homologation (carte grise). En gros, une moto propre, avec des feux, des clignotants et une plaque d’immatriculation. Mais pour toutes les infos précises je te renvois sur le site de la FFM ou tu pourras télécharger le règlement technique complet.
Côté pilote le cuir intégral est de rigueur ! Blouson, pantalon, gants et bottes en cuir ainsi qu’un casque en bon état et une dorsale. Le tout aux normes CE, là encore rencardes toi sur le règlement technique du CFRR. Mais en gros, le même paquetage que pour la piste.
Saches que depuis quelques années, les duos sont autorisés en CFRR, pour les sides c’est évident, mais moi je te parle des motos. Et oui, tu peux faire du rallye avec un passager ! Ta femme, ton meilleur pote, la femme de ton pote, le meilleur ami de ta femme, ton père, ta belle-mère, ton grand frère, qui tu veux ! Celui qui osera monter derrière toi ou celle que t’auras envie d’expédier dans un fossé. Parce que n’oublie pas « qu’il n’y à pas meilleur foyer que le fond d’un fossé » !"

rallye-routier-raid-yamaha-moto-motorbike-vitesse-speed

🏁 De quoi j’ai besoin pour faire un Rallye ?

Antoine Bourgeois : "Je t’ai donné les premières infos juste au-dessus : toi, ta moto, ton équipement !
Pour l’instant ça te suffit pour participer à un rallye, maintenant je te fais quand même une petite liste non exhaustive, de choses qui te seront bien utiles lors d’une épreuve, mais qui reste pour moi (et ce n’est que mon avis) « optionnelles » lors d’une première épreuve, dite de « découverte ».
- Un lecteur / dérouleur de roadbook : tu auras besoin de suivre une route bien précise, pour cela tu devras suivre scrupuleusement le roadbook fournis par l’organisateur soit en version papier soit numérique. Tu peux fabriquer toi-même un lecteur papier pour presque 0€. Tu peux en acheter un de 30 à 250€ ou sinon tu peux aussi te faire prêter ou en louer un. Je te renvoie sur le forum Rallye Spirit qui fourmille d’infos sur les lecteurs.
- Un compteur kilométrique additionnel (Optionnel) : Pour suivre les roadbook et t’orienter tu devras suivre des consignes de directions et de distances au mètre prêt. Les compteurs d’origines de nos machines étant souvent faux, ou mal étalonnés. Beaucoup optent pour le compteur additionnel. Du compteur de vélo à 10€ jusqu’au compteur professionnel à 300€ en passant par le fait maison, comme le Vectorino (lien plus bas).
- Des feux additionnels : Si tu veux participer aux épreuves de nuit, je te conseille très vivement d’installer des feux additionnels dit « longue portée », afin d’y voir quelque chose sur les petites routes de campagne que l’on emprunte en rallye. La sécurité avant tout !
- Des litres d’essences : un rallye ce n’est pas loin de 700km quasiment d’affilée et chronométré, donc autant te dire, pas le temps de niaiser à la station du carouf derrière papi Jacky qui fait le plein du C15 ! A chaque retour au paddock, ravitaillement. Prévois en conséquence, et en fonction de la consommation de ta moto.
- Un tapis environnemental : un équipement obligatoire sur le paddock, au-dessus duquel tu vas garer et réparer ta machine. Attention aux dimensions ! Reportes-toi au règlement du CFRR.
Dans les faits, tout ce que je viens de te citer, à part le tapis, reste « optionnel ». Car en effet, rien ne t’empêche d’arriver par la route avec ta moto déjà équipée, de récupérer ton transpondeur et de t’aligner sur la grille de départ. Sans roadbook, sans compteur, sans feux, il te suffira de suivre un autre participant sans prise de tête. Si tu mises sur le bon cheval et si tu n’es pas mauvais en math tu pourrais même ne pas prendre de pénalités ! (Si la compétition et le classement t’intéresse)
Néanmoins un rallye reste une épreuve très éprouvante, un départ vers 8/9h du matin et une arrivée jusqu’à 3/4h du matin, ceci par tout temps et toutes températures, avec des temps de repos très court. Je te conseille donc très vivement, d’avoir « une base » ou un paddock ou tu pourras revenir te reposer, entre 2 boucles, avec de l’eau, de la nourriture, ton essence, des vêtements de rechange, etc. Je te conseille vivement aussi de te faire accompagner par quelqu’un qui pourra t’épauler sur les très brefs temps de repos et te préparer à l’avance tes repas et tes équipements. Ride Safe !"

🏆️ Le CFRR ?

Antoine Bourgeois : "CFRR pour les intimes c’est le Championnat de France des Rallyes Routier.
Le CFRR c’est chaque année entre 5 et 7 épreuves partout en France, réparties entre Mars et Novembre. Chaque épreuve rapporte des points, en fonction de ton classement. Tu es classé en fonction de la catégorie de ta machine et des épreuves auxquelles tu participes. Comme je te l’ai dit plus haut, la nuit n’est pas obligatoire, ainsi, si tu ne veux pas trop prendre de risques, tu peux ne participer qu’aux épreuves diurnes. Mais personnellement, je te conseille vivement les épreuves de nuit ! C’est réellement quelque chose à vivre ! Il y aussi les catégories rookies, féminines, vétérans, anciennes (les motos hein :p), etc…."

📑 Les infos utiles

Antoine Bourgeois : :"Tu trouveras ci-dessous comme promis les liens vers les différentes références que j’ai pu te citer.
Je te rappelle que cet article n’est pas fixe dans le temps, si de nouvelles questions apparaissent, je le modifierai pour y répondre.
J’ai aussi pu dire 2/3 conneries, alors si tu t’y connais mieux que moi, soit indulgent et aide-moi à corriger au lieu de crier au scandale !
Allez GAZZZZZZ !!!"

Le Rallye Routier
La Page Officiel du CFRR
Le Groupe Officiel du CFRR
Le Forum Rallye Spirit
Le Site de la FFM
Le compteur Vectorino
Une spéciale de nuit avec Bruno Schiltz
Une spéciale de Jour avec Bruno Schiltz

Retrouve Antoine Bourgeois sur Instagram !

À voir aussi... 📝

Quel rallye-raid pour un premier rallye-raid ? Débuter en rallye-raid, trouver son aventure !

Quel rallye-raid pour un premier rallye-raid ? Débuter en rallye-raid, trouver son aventure !

Le rallye-raid fait rêver 🤩 ...
Mais comment choisir son premier rallye-raid 🤔 ? Comment savoir quand on est prêt à découvrir le rallye-raid ?

Le rallye-raid est un univers complexe qui demande des compétences spécifiques, alors pour vous aider dans votre choix, on fait le point👇️ .

Les distinctions entre Trail, Trek et Ultra-Trail : les subtilités

Les distinctions entre Trail, Trek et Ultra-Trail : les subtilités

Dans le monde des activités en plein air, les termes "trail", "trek" et "ultra-trail" sont souvent utilisés de manière interchangeable, ce qui entraîne de la confusion pour de nombreux passionnés. Cependant, chaque activité englobe ses propres défis, objectifs et expériences uniques. Alors en 2024 on part sur un trail, trek ou ultra-trail 🤔 ?

Les astuces Owaka