ENDUROPALE 2012: Extrèmes - 1100 motos sur 17km - Classements

Enduropale Enduro

Les images du Touquet, l’ Enduropale 2012, resteront toujours un départ en ligne de 1100 motos, et les bouchons mais cette année ils devront faire en avec la neige et le froid « Pour le centenaire de la ville ».

Une course pour Moussé :

"Je suis passé très près ces dernières années. J'étais confiant. Mais au Touquet, il peut tout se passer. 2eme c'est bien, podium , c'est super... Mais gagner, c'est la seule chose qu'on retient vraiment. Alors c'est vrai que c'est aussi un soulagement. Pour moi, parce que j'ai donné beaucoup de moi-même ces dernières années mais pour mon entourage, mes partenaires..."
"La 1ere c'était une victoire à l'arrache. La 2eme, elle a été un peu plus facile. Mais là, c'était vraiment un Touquet plus difficile. Cette victoire-là, je dirais qu'elle a une bonne saveur. C'était un beau Touquet... Difficile. Je suis content d'avoir gagné celui-là. Dont on se souviendra ! En plus l'année du centenaire de la ville..."

Arnaud Demeester : "J'abandonne"

Il aurait sans doute aimé terminer sur une note plus positive. Mais il a préféré être prudent. Arnaud Demeester, 39 ans, 7 fois vainqueur au Touquet abandonne après 45 min de course. Il estime que le circuit est trop dangereux.
Extraits d’un interview par Emmanuel Magdelaine FR3

Image


Bilan EUROPALE 2012 pour les organisateurs,

D. Hauquier est directeur sportif de l'Enduropale

L’édition du centenaire a été marquée par la neige et quelques bouchons sur le parcours. Quels sont les enseignements à tirer de cet Enduropale 2012 ?

« Le parcours était plus exigeant à cause de la neige, les conditions un peu plus extrêmes, du coup les pilotes ont été davantage vigilants. Il y a eu des fractures mais pas de blessé grave. C’est un point positif. Les bouchons ont été provoqués par la météo pour les quads au niveau de la fosse d’arrivée et pour les motos le dimanche au niveau des quatre bosses de la digue. A chaque fois, même cause et même effet : l’alternance de passages gelés et dégelés a piégé les pilotes qui se sont enfoncés dans le sol. D’où les bouchons… »

C’est un point à améliorer ?

« Pour l’année prochaine, il faudra peut-être rendre les grosses bosses plus accessibles, plus douces si les conditions météo sont les mêmes. On a cette souplesse de fonctionnement. C’est-à-dire que si la météo annoncée est la même, deux ou trois jours avant on fera en sorte de rendre le parcours plus facile »

Des ratés, des satisfactions ?

« Il n’y pas eu de raté. Des complications peut-être : l’année prochaine il faudra sûrement harmoniser le village de l'événement et l’accueil des médias. Ma satisfaction, c’est la réactivité des services techniques municipaux de Stella, Merlimont et du Touquet. Remettre la piste en état jusque 1h00 du matin dimanche et réagir tôt le matin pour enlever la neige tôt, il fallait le faire... Et puis, tout le monde a joué le jeu. Tous les motards étaient présents au départ. C’est un message fort du monde de la moto, qui a fait bloc. »


B. Baudoux est directeur de l'épreuve et de l'événement

Les spectateurs sont-ils venus en nombre aussi cette année malgré la neige ?

« On estime que 50.000 personnes sont venues le samedi et 100.000 personnes le dimanche. Peu de motards sont venus dimanche à cause des conditions météo ».

Moins de retombées donc pour la ville du Touquet ?

« Habituellement, on estime que 5 millions d’euros* sont dépensés au Touquet dans l’hôtellerie, la restauration et les boutiques durant le week-end de l’Enduropale. Là ça sera un peu moins. »

Et les retombées médiatiques ?

« Cette année on a eu un peu moins de 350 journalistes accrédités contre 240 habituellement. Parce que c’était l’édition du centenaire et parce que nous avons fait une campagne de publicité élargie. De ce point de vue, c’est réussi. TF1, France 2, France 3 mais aussi les radios, les magazines spécialisés ont bien couvert l’événement. »

* La ville du Touquet a un budget de 1 million d’euros consacré à l’événement.
Reprise de FR3, par Emmanuel PALL


Retrouvez les classements EUROPALE, avec tri possible par critère, numéro, nom de pilote, catégorie…

À voir aussi... 📝

[Les astuces Owaka] La différence entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie !

[Les astuces Owaka] La différence entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie !

La différence principale entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie réside dans le degré de soutien logistique fourni aux coureurs pendant la course.

Babyboomer's Adventure 2024 c'est maintenant en live sur Owaka !

Babyboomer's Adventure 2024 c'est maintenant en live sur Owaka !

Babyboomer's Adventure, c'est maintenant en live ! Le 13ème BABYBOOMER’S ADVENTURE RAID AUTO MAROC 2024 n’est en aucun cas une course de vitesse mais un raid auto-tour avec road book.
Entre le départ et l’arrivée de chacune des étapes, toutes notions de compétition et de chronométrage sont exclues, il n’y aura donc aucun classement.

Voir toutes les actualités