[Les astuces Owaka] Comment lire un road book ?

Nous te parlons souvent de road book, et de navigation au road-book selon les aventures. Mais tu n’en as peut-être jamais vu, et/ou jamais utilisé. Alors, cet article est fait pour toi ! Nous allons t’apprendre les bases pour savoir lire un road-book et ainsi participer aux meilleurs événements aventures du monde entier !

On parle souvent de road book sur des rallyes et raids, mais c’est une épreuve qu’on retrouve aussi de plus en plus sur les raids multisports, à pied ou à VTT.

Qu'est-ce qu'un Road Book ?

Road-book, signifie “carnet de route”, si tu ne l’avais pas déjà deviné :). Plus précisément, c’est un carnet de route qui te donnera une suite d’indications qui te permettront de trouver au fur et à mesure la direction à suivre.
Il s’agit d’un recueil d’informations codifiées qui t’aidera à suivre le parcours imposé. Il est imprimé en carnet pour les voitures et camions et en rouleau pour les motards, quad et/ou SSV, qui utilisent un lecteur de road-book.

Associé à un GPS, à un Tripmaster (compteur kilométrique placé côté copilote qui fournit de multiples indications : compteur partiel, compteur général, chronométre, vitesse, vitesse moyenne, etc.) et parfois à un compas ou une boussole, il permet au navigateur d'indiquer au pilote les changements de direction, la distance à parcourir entre deux points, les dangers, le cap à suivre, la nature du terrain, etc.

Comment se lit un Road Book ?

A présent, attaquons-nous au cœur du sujet, comment lire ce fameux road book ?

Le sens de lecture : Tu vas généralement avoir des road book à lire de haut en bas, il est normalisé de cette manière sur les Rallyes. Toutefois, méfie-toi, il se peut que tu aies à lire de bas en haut. Les cases sont numérotées donc laisse-toi guider !

Chaque road book peut avoir ses propres codes, mais tu trouveras toujours une suite de vignettes numérotées (1), avec :

  • Le kilométrage cumulé (2) entre sections
  • Le kilométrage intermédiaire (3) entre deux cases
  • Une case observation (4), avec les indications sur l’intersection/ le terrain :
  • - Les points de repères (géographiques) importants
    - Les dangers éventuels (fleuve/cailloux/étroitesse/branchages etc.)
    - Les ravitaillements carburants
    - Les points de passages
    - Les zones à éviter
    - Les vitesses à respecter ou pas
  • Une case d'abréviation (5) et d'annotation
  • - Le Cap à prendre, exprimé en « ° » pour aller au point suivant
    - Des annotations particulières, par exemple : PK 0,42km =005°, ce qui signifie : que 420 mètres après avoir quitté la précédente intersection, la piste va s’orienter au cap 005°.
    - Le temps (entre la vignette précédente et l’actuelle)


Tu dois savoir, comprendre et visualiser toutes les informations simultanément lors de ton aventure.

rally

Les éléments d'un Road Book (RB Libya Rally 2014)


Pas de panique ! A ce stade, ça peut te paraître confus, mais nous allons te déchiffrer tout cela plus en détail, par la suite !

Comment déchiffrer les indications ?

Intéressons-nous davantage à cette case d’observation, elle comportera le petit « dessin » ou « pictogramme » que l’organisateur a choisi en fonction du parcours. L’auteur du road-book le personnalise et y ajoute des annotations pour t’aider sur le terrain.

Des repères visuels y sont représentés, avec la route, ou direction que tu dois emprunter. Cette direction te sera présentée par un schéma « boule » ou « tiret » + « flèche ». La boule indiquant où tu te trouves et la flèche où tu dois aller.

Tu dois certainement, te dire : « Mais comment puis-je comprendre toutes ces figures et pictogramme ? »
Eh bien, pas de surprise, tu vas devoir les apprendre, les pictogrammes utilisés, dessins et abréviations sont normalisées.
Voici la liste des principaux à connaitre et surtout à reconnaitre !

roadbook

Lexique Road Book (Dakar 2019)

Télécharger le lexique Road Book

A savoir, en tant que francophone, nous avons un réel atout puisque les abréviations officielles sont en Français, comme ci-dessus.
Toutefois, tu verras que chaque organisateur ajoute sa patte à son road book, avec ses propres dessins et abréviations. N’hésite pas lors de la première lecture à te manifester si un code n’est pas clair pour toi !

Les contrôles de passage.

Sur ton chemin, tu pourras aussi être amené à passer des « contrôles de passage »
Quel que soit le mode de difficulté choisi, tu devras selon les aventures, fournir la preuve que tu as bien suivi l’itinéraire prévu via des contrôles de passage (CP).

Tu dois prendre les contrôles de passages lorsqu’ils se situent à la droite de ta route.
Il peut s’agir de:

  • Contrôles humains (CH), des membres de l'organisation tamponneront ta feuille de contrôle. C'est le copilote qui doit donner sa feuille de pointage au contrôleur qui validera le passage.
  • Panneaux, ils sont blanc avec une ou deux lettres inscrites en noir. Ces panneaux sont installés sur le bord de la route.
  • Pinces, il s’agit de perforatrice qui sont sur des panneaux blancs avec le mot "pince" inscrit en noir dessus.
  • Questions, sur certaines organisations il te sera demander de répondre à des questions sur un monument, le nom de la rue, etc. Ce qui permettra à l’organisation de s’assurer que ton équipage est passé au bon endroit.


Comment bien se préparer avant le départ de l'étape ?

Le parcours des rallyes, raids et événements multi-sports sont gardés secrets. Les reconnaissances sont formellement interdites, le road book de la journée te sera alors transmis la veille du départ de chaque étape. Ton co-pilote et/ou toi devra alors, en quelques heures, en faire une lecture attentive et compléter chaque page avec tes annotations de couleurs pour gagner un temps précieux lors de l’épreuve.

Nos astuces, pour te faire gagner plus de temps à la lecture :

  • Mettre en couleur les changements de direction francs à ne pas manquer.
  • Une zone de danger qui se répète de la même couleur.
  • Au crayon indiquer les types de routes, chemin, pistes, qui tu pourrais manquer.

Lors de cette première lecture, fait en sorte de comprendre et transcrire à ton image et le plus clairement possible toutes les informations qui te sont indiqués. L’essentiel étant de permettre une lecture plus fluide et de faire ressortir les éléments les plus importants !

Le directeur de course ou de l’événement pourra aussi, lors du briefing quotidien attirer ton attention sur des changements de dernière minute sur le road-book ! Un moment très important, si tu manques un changement c’est toute ton étape qui peut être impactée, surtout en plein cœur du désert…

Alors, tu te sens capable de devenir un navigateur hors paire ?

Exercice d'entrainement.

Nous te proposons alors un petit exercice pour t’entrainer :
Comment lis-tu cette page de road-book ?
Décris-nous ce que tu vas devoir dire à ton pilote ou faire.
/!\ Attention il y a un petit piège !

raid

Exercice (RB Raid de l'Amitié)



Donne-nous ta réponse en commentaire et nous te rectifierons si besoin !

Bonne chance à toi et bonne préparation pour ta prochaine aventure.

À voir aussi... 📝

[Les astuces Owaka] La différence entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie !

[Les astuces Owaka] La différence entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie !

La différence principale entre un trail en autonomie et un trail en semi-autonomie réside dans le degré de soutien logistique fourni aux coureurs pendant la course.

Qu'est-ce qu'un ultra-trail en autonomie ? Le principe du trail en autonomie, les ravitaillements et la gestion de la nutrition

Qu'est-ce qu'un ultra-trail en autonomie ? Le principe du trail en autonomie, les ravitaillements et la gestion de la nutrition

Un trail en autonomie, aussi connu sous le nom de "trail en auto-suffisance", est une course à pied sur des sentiers ou des chemins de montagne, où les participants doivent transporter tout le matériel nécessaire à leur survie et à leur confort pendant la durée de la course. Contrairement aux courses traditionnelles où les organisateurs fournissent des ravitaillements en nourriture, en eau et d'autres fournitures, lors d'un trail en autonomie, les coureurs doivent être entièrement autosuffisants.

Les astuces Owaka