Baja Aragon - Journal de Bord d'Enzo

Baja Espana Aragon Rallye-Raid

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE: Jeudi matin chargement de la camionnette avec la moto, l’équipement du pilote et également tout le matériel nécessaire à l’assistance mécanique. Je pars faire cette course sans assistance donc il vaut mieux ne rien oublier car le temps pour la mécanique entre les spéciales est compté !

La route jusqu’à Teruel me fera traverser le Pays Basque Espagnol vert et montagneux, le désert des Bardenas parsemé de canyons, de collines et de plateaux arides puis enfin la région d’Aragon mêlant plusieurs types de paysage à la fois.
En fin d’après-midi, j’arrive enfin aux palais des congrès à Teruel et je me rends rapidement compte que cette course est belle et bien une épreuve de coupe du monde pour les motos, les quads, les voitures, les SSV et les camions !

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE


Team Rockstar avec un camion de course, une moto de rallye, un quad et un camion d’assistance.
Team Sodicar avec 3 voitures BMW, un camion de course, un camion d’assistance. Je tiens à les remercier pour m’avoir offert les repas sur toute la durée du week-end.
En moto, étaient présent le team TVS Sherco racing, avec 3 pilotes dont une femme venant de France, un team KTM, avec 2 pilotes dont un pilote handicapé, un team AJP et bien d’autres team officiels que je n’ai pas eu le temps de côtoyer en seulement un week-end.

Vendredi 20 juillet 2018

Ce matin au programme vérifications techniques et administratives qui se déroulent sans soucis pour moi. S’en suis la préparation du roadbook pour le prologue de 13kms afin d’établir l’ordre de départ du lendemain.
A 14h rendez-vous pour le briefing d’avant course avec tous les officiels.
Derniers instants de calme avant le départ pour un week-end de course non stop.
A 16h je récupère la moto afin de prendre le départ pour la liaison jusqu’au départ du prologue.
16h46 départ de la première spéciale chronométrée qui ne fait que 13kms !
Je roule un peu en dessous de mon rythme pour ce début de spéciale ce qui me vaut de me faire doubler comme un mal propre par Adrien Medge pilote officiel Sherco.
Suite à ça, j’essaie de le coller un peu, ce qui s’avère assez difficile voire même impossible et dangereux, cela me permet de me mettre dans un bien meilleur rythme.
J’ai à peine le temps de bien trouver ma place sur la moto que les 13kms de pistes rapides et sinueuses sont avalées en 11 minutes pour moi.
J’apprends par la suite que le pilote m’ayant doublé finis premier du prologue en moins de 9 minutes!
Fin du prologue retour au palais des congrès en passant par la case essence !
Pas le temps de chômer en arrivant au parc assistance car nous n’avons que 30 minutes pour faire l’entretien de la moto avant de devoir la mettre au parc fermé, faute de quoi chaque minute de dépassement de temps est immédiatement convertie en minute de pénalité.
Graissage de la chaîne, purge des fourches, nettoyage des caches poussières, changement de filtre à air, petits réglages de suspensions et direction le parc fermé.
Je dépose la moto à temps à la minute près au parc, je ne la retrouverai pas avant le lendemain matin 8h45.
Je récupère le roadbook à la sortie du parc et je m’aperçois que c’est un sacré morceau !!!
En effet, au programme de la journée de samedi 550kms de roulage dont 400kms de spéciales chrono !
La soirée passera assez vite : repas et préparation du roadbook pour le lendemain (3h de surlignage).

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE


Samedi 21 juillet 2018

Réveil à 7h30 le temps de prendre le petit déjeuner, de me préparer et de rejoindre le parc fermé pour installer le roadbook dans le dérouleur.
9h départ de la liaison je mets 30 minutes pour arriver au départ de la première spéciale de la matinée qui fait 150km sur un terrain assez plat empruntant des chemins assez roulants et des rios asséchés.
46 minutes d’attente avant de prendre le départ.
Le temps maximum alloué pour finir cette spéciale est de 3h.
2h40 plus tard, fin de la première spéciale, les pistes sont assez roulantes. Mis à part une portion très sinueuse, je roule dans un bon rythme (quelques pointes à 120km/h) mais je reste assez prudent car je veux éviter les risques de chute et de casse.
Je prends le départ de la liaison pour rejoindre le parc assistance à 30km de route, j’en profite pour faire le plein à une station.
Arrivé au parc, pas le temps de se reposer car je n’ai qu’une heure pour faire l’entretien et manger avant de repartir.
Comme la veille, je suis dans les temps à la minute près !
Et c’est reparti pour une liaison de 30km pour rejoindre le départ de la deuxième spéciale de la journée.
Les 30km de bitume passent assez lentement et sont grisants ce qui me vaut de louper une sortie !
Apparemment je ne suis pas le seul à somnoler sur la moto car la moto et les 2 quads qui me suivaient ne se sont pas aperçus que je m’étais trompé et m’ont suivi !
Malgré cette petite erreur de navigation, qui sera la seule du weekend, j’arrive plus que largement dans les temps au départ de la spéciale, où je dois à nouveau attendre 30min avant de prendre le départ.
Je profite de ce temps pour me reposer car la spéciale sera longue et composée de pistes très roulantes, de pistes de montagnes sinueuses, de rios asséchés, et de coupure de rio pleins !
Le temps maximum pour parcourir les 250km est de 4h20.
J’ai du mal à débuter cette spéciale et je mets environs 80km à trouver mon rythme pour ensuite arriver à bien attaquer et rattraper le temps perdu.
Arrivé à 200km, je commence vraiment à sentir la fatigue.
Les derniers 50km étaient essentiellement des pistes roulantes défoncées et très caillouteuses. J’arrive à garder mon rythme jusqu’à la fin mais cela me causera une chute dans un virage en devers où je suis rentré beaucoup trop fort.
Après 3h50 de roulage, j’atteins enfin l’arrivée de la spéciale.
Plus que 20km de liaison pour rejoindre le parc assistance en passant par une station pour faire le plein de la moto.
Arrivé au parc assistance, j’ai 1h pour faire l’entretien ce qui ne sera pas de trop vu mon état de fatigue !
En ramenant la moto au parc fermé, je croise d’autres pilotes (entre autre un pilote officiel Sherco, un certain Adrien Medge !) et je m’aperçois que je ne suis pas le seul à commencer à être physiquement atteint par la longue journée que je viens de passer.
La deuxième spéciale de l’après midi était particulièrement éprouvante pour le corps.
Il y a eu trois abandons aujourd’hui dans la catégorie coupe du monde moto.
Je récupère le roadbook du lendemain qui est tout de même moins conséquent que celui
d’aujourd’hui, il me faudra quand même 2h pour le préparer !
Une fois le roadbook fini, direction le repas puis quelques étirements pour ne pas trop sentir les courbatures le lendemain matin au départ, annoncé à 6h20 !

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE



Dimanche 22 juillet 2018

Réveil à 5h30 sous une pluie diluvienne !
Les pistes qui étaient extrêmement sèches seront aujourd’hui bien boueuses, ce qui ne me dérange pas, bien au contraire.
Malgré la longue journée d’hier, je ne sens aucune courbature, juste quelques raideurs, je me sens même plus d’attaque que la veille pour encaisser les derniers 130kms de spéciales du week-end.
6h20 départ de la liaison de 90kms pour rejoindre la spéciale.
Pendant toute la liaison je n’aurais pas été épargné par la pluie et c’est trempé que j’arrive au départ de la spéciale.
Je dois attendre 45 minutes avant de prendre le départ, le premier du classement n’étant pas encore parti vu que la spéciale n’était pas encore ouverte.
C’est l’occasion de regarder les tops pilotes prendre le départ, et je comprends tout de suite pourquoi ils ont 2 heures d’avances sur moi au général !
La spéciale d’aujourd’hui est un tracé assez rapide reprenant des parties des 2 spéciales précédentes.

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE


Ça y est, je suis sous le portique de départ pour la dernière spéciale !
5…4…3…2…1… je prends le départ assez fort en roulant au dessus de ce que je pensais être mes limites, dans ma tête je me dis que c’est juste pour prendre un bon départ et que je lèverai un peu le pied après… Je me suis surpris à tenir ce rythme tout au long de la spéciale et au final je finis devant des pilotes qui sont largement devant moi au général et, à ma grande surprise, je double même le pilote quad du team officiel Rockstar .
Il y aura un seul abandon aujourd’hui.
Et voilà, la dernière spéciale est déjà terminée. Je dois maintenant faire les 15kms de liaison pour retourner au parc assistance, à Teruel, où j’aurai 10 minutes pour mettre un petit coup de propre à la moto afin de passer sous l’arche d’arrivée.
Je suis interviewé sous l’arche d’arrivée par un présentateur Espagnol avant de la quitter sous les applaudissements du public, et oui, même en étant un poireau, on a quand même son heure de gloire quand on roule dans des épreuves de Coupe du monde !
J’ai également été interviewé et filmé par des journalistes français installés en Espagne. J’en ai profité pour remercier toutes les personnes et les sponsors qui m’ont suivis et sans qui, rien n’aurait été possible.
Au final, ce seront 800km dont 600km chronométrés, en 9 heures, où je finis 56ème au scratch et 21ème dans la catégorie Coupe du monde, malgré 26 minutes de pénalités (qui correspondent à 5 places au scratch et à 2 places dans ma catégorie)…
Ça y est le week-end de course est fini et il faut maintenant tout ranger et faire la route retour jusqu’à Anglet !
La saison de rallye 2018 est finie pour moi et c’est dès à présent que je vais préparer la saison 2019 avec au programme un raid d’entrainement au Maroc, une épreuve de coupe du monde de rallye cross country en Sardaigne et pour finir la Baja d’Aragon 2019 où je compte bien finir mieux classé, maintenant que je la connais !
Encore une fois, je remercie tous les sponsors qui m’ont accompagné et j’espère vous avoir donné envie de poursuivre l’aventure avec moi jusqu’à l’étape finale : le Dakar en 2021 !

Enzo

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE


Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

Baja Aragon 2018 - Enzo CILOTE

.

À voir aussi... 📝

[Les astuces Owaka] Comment s'équiper pour une épreuve de bikepacking ! Partir à l'aventure format bikepacking avec Owaka !

[Les astuces Owaka] Comment s'équiper pour une épreuve de bikepacking ! Partir à l'aventure format bikepacking avec Owaka !

Si vous avez déjà participé à des aventures bikepacking, vous savez probablement que le choix de votre équipement est essentiel le bon déroulement du challenge. Alors voici un récap des équipements pour affronter vos aventures bikepacking sans problème.

[Raid] Gekkoil Marathon : un raid auto off-road au Maroc : 4x4 et youngtimers à travers les dunes du Maroc !

[Raid] Gekkoil Marathon : un raid auto off-road au Maroc : 4x4 et youngtimers à travers les dunes du Maroc !

Un raid auto au Maroc ? Découvrez le GekkOil Marathon ! Du 16 au 23 octobre 2024, préparez-vous à vivre une semaine d'excitation et d'exploration sans pareil. Une tradition annuelle qui combine 7 jours de défis tout-terrain avec une destination palpitante. Pour cette 5e édition tant attendue, nous revenons au Maroc, mais cette fois avec un parcours entièrement renouvelé, promettant des surprises à chaque virage. Que vous soyez au volant d'un 4x4, d'un véhicule tout-terrain ou même d'un simple deux-roues motrices, cette aventure est faite pour vous.

Voir toutes les actualités