Cyril Cassou sur le Swank Rally Di Sardegna : le bilan de sa préparation (budget, équipement) et son avis sur ce premier rallye-raid.

Swank Rally Di Sardegna Rallye-Raid

De retour après son premier rallye-raid, nous avons posé une série de questions à Cyril pour vous partager son ressenti après avoir participé à son premier rallye-raid : le Swank Rally Di Sardegna.

🙋‍♂️ Peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?

Bonjour, Cyril, 33 ans, pacsé et papa d’un petit garçon de 2 ans. Originaire des Landes (40) et daltonien protanope de stade 3/4. En gros, je ne fais pas la différence entre certaines couleurs telles que le vert 🟢 et le rouge 🔴, le bleu🔵 et le violet ou encore le rose et le gris…

J’ai commencé la moto sur un pit bike avec mes cousins à l’âge de 10 ans. À 19 ans, je me suis acheté ma première moto, une Yamaha 450 YZF 2010 pour faire du sable. Ouais, je te vois venir, c’est trop puissant… Bah ouais, carrément ! Mais je ne suis pas du genre à faire dans la facilité ^^.
Après des années de sable, dont 1 CFS complet en 2022-2023 et un peu d’enduro, j’ai voulu réaliser mon rêve de gosse qui me paraissait inatteignable : participer à un rallye-raid ! Étant daltonien, c’est un réel défi car je ne perçois pas les dangers écrits en rouge sur le roadbook. Il me faut le retravailler pour être certain de ne rien louper.

📆 Ton projet pour cette année 2024 ?

Le projet de l’année 2024 était de partir sur un petit rallye accessible tant en termes de kilométrage que de budget💰️. La décision s’est arrêtée sur le Swank Rally Di Sardegna au mois de juin. Pour le reste de l’année, faute de moyens, le projet s’arrête là… Mais on va essayer de remettre le couvert pour l’année prochaine avec mon acolyte Alexandre. Je vais quand même essayer de participer à une ou deux courses d’endurance, enduro et/ou sable pour garder la main 😊.

📜 Se préparer pour son rallye-raid, quelles sont les étapes ?

1/ La préparation et/ou la connaissance de sa moto.
Une bonne préparation de sa machine en amont permet de limiter au maximum les problèmes sur la course.
Même si on n'est jamais totalement à l'abri de rien...

Être capable de la réparer en cas de problème dans des conditions dégradées, par exemple en spéciale, c'est à mon avis très important.

2/ Bien cibler le rallye que l'on veut faire, bien calculer son budget et ce que l'on est capable de faire.
Rouler 6 ou 8 heures non-stop, presque sans manger, en étant les yeux rivés sur le road-book tout en roulant à un rythme soutenu est complètement différent d'une sortie enduro entre copains ou d'un enduro.

3/ Avoir une parfaite connaissance du fonctionnement du rallye raid, du règlement et du road-book.

swank rally di sardegna 2024, rallye de sardaigne, le budget pour un rallyeraid, dakar, rally moto

💰️ Le budget pour participer à un rallye-raid en Sardaigne ?

Pour faire simple hors équipement pilote, pour participer au swank rally di Sardaigna il te faut compter :
- 1300 euros pour l’inscription (Tarif Swank)
- Entre 500 et 1200 euros pour les équipements de navigation soit numérique soit papier ( sans tour de navigation entre 800 et 2500 euros de +)
- 1700 euros pour la location d’un camion et les frais de routes pour nous avec Alexandre
- 300 euros pour le transport d’une malle de pièces, un sac d’affaire en plus et une paire de pneu (facultatifs)
- 50 euros de frais de locations du traqueur de l’organisation (+100 euros de caution en liquide qui t’es rendu à la fin du rally)
- Environ 350 euros de « faux frais » :
1/La nourritures du midi 100 euros),
2/ Le logement avant ou après le rallye en fonction de ce que vous faites avant ou après et d’où vous venez
3/ Le carburant pendant la course (100euros)
- Environ 600 euros de pièces de rechanges style kit chaine, pédale de frein, des roulements, des joints en tout genre ça c’est à toi de voir. Moi par exemple dans ma malle je pense que j’avais tout mon garage sauf le compresseur et le poste à souder…

💡 Quelles sont les choses que tu as découvertes sur cet univers pendant ta préparation ?

À vrai dire, je n’ai pas découvert grand-chose étant donné que c’est un projet que j’ai en tête depuis environ 10 ans et donc je me suis renseigné sur un peu tous les aspects et les à-côtés depuis toutes ces années auprès de gens qui ont participé à beaucoup de rallyes-raids, etc.

Mais si je devais trouver quelque chose à dire en rapport avec la découverte, je pense que c’est qu’il n’y a rien de comparable à la pratique. Ce que je veux dire par là, c’est que peu importe quelle sera ta préparation ou ta connaissance du sujet, la pratique te permettra de confirmer ou d’infirmer ce que tu connais ou penses connaître. Participer à un rallye-raid, rouler sur une trace que tu ne connais pas, avec ou sans chrono, est totalement différent de ce que l’on va retrouver à l’entraînement. On est en perpétuelle adaptation et/ou recherche du meilleur de nous-même tout en y ajoutant la dimension de « je veux finir », ne pas casser la machine et ne pas se blesser ou autre.
À la maison, on peut casser quelque chose, ce n’est pas grave, on verra plus tard… Mais là, c’est complètement différent. On va chercher un peu la performance, un peu les limites des risques qui nous paraissent acceptables, mais on ne va pas chercher à performer au point de se mettre en danger ou de rouler au-dessus de ses pompes. Je suis un amateur qui paye pour être ici, avec l’aide de beaucoup de partenaires et pas le contraire. C’est une épreuve longue et qui coûte énormément, tant au niveau financier qu’au niveau des sacrifices dans sa vie personnelle, et l’on ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi. Chaque situation a une conséquence sur la suite de la course, de l’événement ou même, dans les cas les plus extrêmes, dans sa vie courante. On n’aura peut-être jamais de seconde chance. Alors j’ai toujours à l’esprit que je ne suis qu’un amateur qui est là avant tout pour se faire plaisir et surtout qui roule pour une cause. Les gens qui nous suivent dans cette aventure attendent qu’on rentre pour leur raconter, en un seul morceau… En particulier ma femme et mon fils de 2 ans…

👉️ Ton avis sur le Swank :

Un rallye vraiment top pour un premier rallye-raid afin de découvrir cet univers, dans une ambiance conviviale.
Le point positif, c’est l’organisation qui est à l’écoute des participants.

L’inconvénient de ce rallye-raid reste le fait que les secteurs chronométrés sont petits. On aimerait avoir des secteurs chronométrés plus longs, mais ce n’est pas possible à cause du terrain, cela voudrait dire qu’il faut couper des routes, etc. Mais cela reste très bien pour débuter.

👉️ Pour retrouver le débrief 2024 de ce rallye-raid : Swank Rally di Sardegna 2024 : Un défi relevé par des pilotes de renom et amateurs : le bilan et le classement 2024

À voir aussi... 📝

Franck Ortega : Participer au FenekRally avec une 450 FE HUSQVARNA, préparation, fonctionnement rallye-raid amateur

Franck Ortega : Participer au FenekRally avec une 450 FE HUSQVARNA, préparation, fonctionnement rallye-raid amateur

Découvre le FenekRally sous un autre angle, à travers le retour d'expérience du vainqueur de l'édition 2023 en catégorie moto : Franck ORTEGA 💥 .
Franck 56 ans, gérant de l'entreprise familiale LARCHI spécialisée en architecture d'intérieur, il a débuté la moto à 21 ans en motocross puis avec de Enduro et championnat de France de Cross-country pendant plusieurs années.

[Interview] Raid Passion Désert, Abigaïl et Elodie à la conquête du désert Marocain ! Un Raid à moto offroad !

[Interview] Raid Passion Désert, Abigaïl et Elodie à la conquête du désert Marocain ! Un Raid à moto offroad !

Découvrez Abigaïl et Elodie, qui seront au départ de la prochaine édition du Raid Passion Désert ! Une aventure au goût particulier pour ces 2 aventurières qui souhaitent apporter une touche féminine dans le monde des sports mécaniques ..

Le gratin des aventuriers