[Interview] Aline et Isabelle, le récit de leur aventure hors norme 4900 km à vélo ...

Nous vous les avions présenté avant le début de leur aventure, Isabelle et Aline, deux aventurières dans l'âme. Elles ont réalisé 4900 km à vélo, soit 2 Tours de France.

👉️ Isabelle est adepte des voyages à vélo depuis 20 ans, elle a parcouru la France et l’Europe avec son vélo, elle s'est déjà essayée à plusieurs formats de courses cyclistes. Mais elle a toujours fini par revenir à ce qui l’anime depuis ses débuts : à savoir la course de fond, le voyage, l’endurance...

👉️ Aline est elle doté d'une forte capacité d'enchainement physique, avec l’expérience de grosses journées sur le vélo, de cols de Haute-Montagne et d’enchaînement sur trois semaines avec seulement deux journées de repos. Mais est novice dans le bikepacking ou le voyage à vélo, elle est donc partie de zéro en termes de connaissances, expériences, équipements, sensations.

Owaka revient pour vous dans ce 23ème épisode de #RaconteMoiTonAventure sur cette aventure, pour vous livrer les secrets de leurs préparation, mais aussi pour découvrir leurs état d'esprit, leurs conseils...

🚵‍♂️ Depuis quand avez-vous ce projet en tête ?

👉️ Isabelle : "14 octobre 2021, les parcours des Tours de France masculin et féminin 2022 sont dévoilés, pour le plus grand bonheur des cyclistes du monde : le spectacle sera au rendez-vous ! Le Tour femmes est piégeux, difficile, varié et fête son retour par la grande porte ! Deux points communs à ces tracés : Paris et La Planche des Belles Filles, haut lieu du cyclisme de la Haute Saône, mon département d’adoption !
Mon imaginaire bat son plein… il y a matière à monter un défi fou, boucler les deux tours à partir de ce point commun sans jamais se faire rattraper par les pelotons ! Un papier, un crayon, et une ébauche de parcours est tracée, un kilométrage total estimé… je me souviens avoir susurré l’idée à une amie cycliste qui m’a alors pris pour une dingo… le papier est rangé et l’idée enterrée…
14 novembre 2021 : 1 mois que l’idée me fait gamberger ! Force est de constater qu’il est temps de se lancer, en parler autour de moi… et Aline Clement répond quelque chose comme « BANCO ! on y va ! »"

tour-de-france-bikepacking-cycling-france-velo-aline-clement-championne-challengeuse-aventuriere

🏋️‍♀️ Quelle a été votre préparation pour ce défi ?

👉️ Isabelle : "Pour ce qui est de la préparation physique et mentale, je peux faire confiance à Claude de Pic de Forme qui me suit depuis 5 ans désormais et qui me connait parfaitement ! Marquée d’une sciatique chronique et d’un syndrome de piriforme depuis mes chutes vélo et motos plus récentes, je suis aussi suivie par un kiné pour la préparation physique générale. Cela représente des séances vélos 5 jours par semaine complétées par des séances de musculation et d’étirements quotidiens."

👉️ Aline : "Après une première convalescence de juillet à octobre 2021 suite à une fracture ouverte du coude et deux fractures non déplacées au niveau du bassin (chute à vélo lors de mon dernier J-1), ainsi qu’une deuxième petite convalescence fin janvier 2022 suite à l’ablation du matériel, j’étais on ne peut plus fraîche pour démarrer la saison ;-)
Très peu de préparation physique générale cette année, mais de la natation en moyenne deux fois par semaine, de la course à pied au mieux une fois par semaine, et beaucoup de vélotaf !
J’ai également eu la chance de tester mon matériel en conditions réelles avec Sarah Vieuille (traileuse vosgienne de renom) lors de notre Tour des Vosges : 491 km en deux jours, chargées de notre nécessaire de toilette et change, le long des limites de notre beau département avec une nuit en auberge.
Au départ de l’aventure Explore2Tours, mon compteur vélo affichait 8500 km pour 2021 (sachant que janvier fut un mois blanc)."

tour-de-france-bikepacking-cycling-france-velo-aline-clement

🌄 Comment avez-vous vécu cette aventure ?

👉️ Isabelle : "Comme un voyage à vélo plutôt que comme un défi sportif ! Une certaine routine organisationnelle s’est très vite installée ; Aline et moi fonctionnons de manière quasi similaire avec des envies et besoins assez proches. Cela nous a permis un voyage sans heurt, sans aucune discorde, et quelques bons fous rires aux moments les plus inattendus !"

👉️ Aline : "Très bien ! Étonnamment bien !!! Psychologiquement, il y a eu quelques inévitables moments de lassitude lors des longues transitions sous la chaleur, mais les 24 jours sont finalement vite passés.
J’étais contente de les vivre mais j’ai également été contente de rentrer à la maison et de retrouver mes proches, mes habitudes, de pouvoir à nouveau prendre le temps sans être pressée par un timing... Physiquement, les fessiers ont été douloureux pendant 8 jours avant une adaptation à ces 9h20 de selle quotidiennes en moyenne. Mon pied droit fut souvent en feu, avec des callosités douloureuses au niveau de la voûte plantaire. Mais aucun souci à aucun moment au niveau musculaire ou tendineux."

😍 Les meilleurs moments ?

👉️ Isabelle : "7 juillet 2022 : c’est enfin le départ ! Les premiers coups de pédale sont donnés ! Comme une libération après ces mois de préparation minutieuse… Enfin nous prenons la route !!
La suite vous la connaissez, et vous avez tous un brin de responsabilité dans son accomplissement ! Alors un immense MERCI à vous tous qui nous avez suivies de près comme de loin, dans nos roues ou derrière le livetrack, vous tous qui nous avez hébergées, nourries, encouragées et dorlotées, vous tous qui avez cru en nous, avez eu confiance en nous en nous sponsorisant ! Vos messages, vos sourires, vos surprises ont embelli notre voyage ! heureusement que mes lunettes de soleil sont larges et ont souvent masqué quelques perles humides… Je vais garder de ce défi le souvenir de toute cette amitié, cet élan de spontanéité, de bonheur,… bien plus que tous ces kilomètres, ces cols, ces lignes droites dans le vent..."

👉️ Aline : "La présence à vélo de mon papa à nos côtés sur les 15 derniers km de cette 21ème étape et sur les 22,5 premiers km de la 22ème étape (Saint-Dié > Châtenois). L’impression d’être encore un peu à la maison !
La belle surprise de la team camion au complet venue nous accompagner dans les Pyrénées !
Cette grande générosité de nos amis ou amis d’amis qui ont su l’espace d’une soirée et d’une nuit nous chouchouter comme jamais nous n’aurions pu l’imaginer.

L’ascension de la Planche des Belles Filles et de la Super Planche aux côtés de mon papa. Ces derniers hectomètres de l’aventure resteront tout un symbole ! Gravir ces 20 % et 24 % avec un vélo chargé paraît démesuré (comme l’était notre défi). Alors lorsque le dernier mètre est franchi après ces 24 jours et plus de 4900 km, l’émotion, la satisfaction et la fierté se mélangent au cardio qui vient d’exploser pour m’offrir un pur moment de bonheur."

tour-de-france-bikepacking-cycling-france-velo-aline-clement-paysage-bike

🥵 Les plus difficiles ?

👉️ Isabelle : Voilà un mois que nous sommes rentrées dans nos pénates… si à chaud, j’aurais énoncé la montée d’Hautacam et les multiples vas et viens dans Epernay comme moments les plus délicats de ce mois de juillet. Aujourd’hui, à froid, je revois mon point de vue et dirais davantage que le plus difficile dans pareille aventure est de monter le projet, s’y préparer, savoir garder le cap et balayer les moments de doute qui pointent notamment les derniers jours avant le départ… ne pas se perdre dans les états d’âme des personnes qui ne croient pas en vos capacités, ne pas (trop) écouter les doutes d’autrui… et croire en soi, en les capacités physiques de corps pourtant pas les plus affutés pour pareils défis, faire preuve de résilience, apprendre à occuper son esprit lors des moments les plus durs de l’épreuve ou les routes les plus fades, et surtout savoir pourquoi on est là ! savoir pourquoi on s’inflige pareil défi… ;) bref savoir sourire au moment présent, quel qu’il soit !!"

👉️ Aline : "Psychologiquement, gros moment de lassitude lors de la 10ème étape pendant une cinquantaine de kilomètres : plus envie de pédaler, impatiences sur le vélo, décompte déprimant des jours restants…
Physiquement, gros coup de chaud dans les cols pyrénéens lors de la 12ème étape, après 5 ou 6 jours de canicule : nausées, frissons, sensation d’être vidée de toute énergie. Deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans mon bidon ont réussi à me remettre d’aplomb pour l’ascension du dernier col du jour. A un moment précis de cette journée, et ce fut la seule fois de l’aventure (et peut-être de ma vie sportive), j’ai eu la sensation de flirter avec mes limites physiques. Et pourtant, je me sentais à mille lieues de mes limites psychologiques, c’est à dire que j’étais lessivée mais que je regardais devant sans imaginer une seule seconde « bâcher » (raccourcir l’étape ou éviter les cols, par exemple)."

tour-de-france-bikepacking-cycling-france-velo-aline-clement-auvergne-aventure

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur votre aventure ?

👉️ Isabelle : "Je garderai de cette aventure l’anecdote de nos fous rires comme celui en Lozère… en cette fin de journée, nous roulions plein Ouest, face au vent et au soleil qui nous brûlait depuis le matin ! La journée avait été sportive, chaude, engagée ; l’étape officielle terminée en haut de la montée Jalabert de Mende, nous roulions sur la transition qui devait nous mener à notre hébergement du soir. La route était belle mais si rébarbative, la lassitude nous saisissait et le pétage de plomb nous guettait… et il s’est traduit par une mémorable partie de fou rire, puis par l’appel à notre ami hébergeur : lui médusé, nous euphoriques réclamant de bonnes bières pour notre arrivée ! Imaginez son étonnement : il nous croyait crevées et nous étions survoltées !!! Comme un énorme besoin de décompression ! Nous avions le cœur léger !!

Et mon mot d’ordre, une formule que j’use souvent lors de mes périples au long court et reprise largement par nous deux au cours de ces 24 jours : un « ça, on sait faire ! ». Imaginez-vous sur la route depuis plusieurs jours, à arpenter des cols, sous une belle chaleur… Imaginez-vous une fin de journée, le plus dur est fait mais il reste 40km pour rejoindre votre logement, synonyme de repos, de repas…tant mérités...

👉️ Aline : "Le vendredi 22 juillet entre Gouzon et Gien, voilà que le ciel nous menace du coin de l'œil.
Au moment où je sens que ça commence à déconner vraiment et que je propose à Isa de chercher un abri dans le village de Léré, c’est le déluge !
En quinze secondes, nous sommes à l'abri sous la devanture du Proxi et en huit minutes, nous sommes à la caisse avec des Granola et des microfibres (les vélos auront besoin d'un bon nettoyage ce soir) en écoutant le gérant nous expliquer que cet orage pourrait durer quelques heures et nous suivre jusqu'à Gien… Bon bon bon, il reste 35 km.
"L'hôtel de ce soir est-il annulable ?" me demande Isa. Nous voilà nous imaginant dormir ici, réduisant l'étape du jour à 175 km et rallongeant celle de demain à 215 km, évitant ainsi de repartir sous des seaux d'eau ! Sur l'ensemble des deux journées, ça ne change rien. Internet nous indique une chambre d'hôte avec petit déjeuner à 2 km, parfait ! On pourrait faire des courses à Proxi pour le dîner et attendre une accalmie pour sortir de notre abri.
Mais… appels téléphoniques, sms, mails, la chambre d'hôte est injoignable !
Pendant ce temps-là, l’orage perd de sa vigueur, jusqu'à disparaître de notre vue. On regarde la météo sur internet. Allez, on tente ! Go ! Et on a bien fait car arrivées au sec à Gien en ayant respecté notre roadbook.

Avant le départ de l’aventure, je pensais que ce genre de situations d’adaptation allait se produire presque chaque jour… s’adapter à la météo, à la fatigue, à l’horaire qui défile.
Et finalement, cette anecdote représente la seule situation pour laquelle nous avons imaginé changer nos plans ! La seule sur ces 4900 km ! Tout le reste de l’aventure s’est déroulé comme prévu et ça, je ne l’aurais pas cru parce que dans une aventure à vélo de 24 jours, il y a forcément des imprévus… eh bien non ;-)"

Merci Aline et Isabelle pour cette interview on vous souhaite le meilleur pour vos prochaines aventures !

Si vous avez eu envie de découvrir d'avantage sur les aventures en Bikepacking, c'est par ici !!

Rejoignez notre communauté, atteinte du #virusdelaventure pour voyager, échanger et se dépasser partout dans le monde !

Rédigé le


Share on Twitter Share on Facebook