[Rallye-raid] Dakar 2021 - Tout savoir sur cette édition "gagnante".

Dakar Rallye-Raid

Les détails du parcours de la 43e édition du Dakar, qui se tiendra en Arabie Saoudite du 3 au 15 janvier prochains, ont été dévoilés ce matin par un programme de présentation mis en avant sur les plateformes digitales de l’épreuve et repris par ses principaux diffuseurs. Un tracé de 7 646 km avec départ et arrivée à Jeddah, comprenant 4 767 km de spéciales, permettra aux pilotes de se départager et de poursuivre l’exploration des déserts saoudiens entamée l’année dernière.



Le parcours DAKAR 2021, totalement inédit en ce qui concerne les spéciales, s’est attaché à diminuer la longueur et la quantité des portions roulantes, privilégiant la technique de pilotage, le franchissement et la navigation. Une étape marathon éprouvera les qualités de gestion et d’endurance des concurrents, immédiatement après la journée de repos à Ha’il.
En dépit des difficultés liées à la crise sanitaire, les pilotes et équipages de 321 véhicules ont répondu présents au rendez-vous : 108 motos, 21 quads, 124 autos et SSV, 42 camions et 26 véhicules inscrits pour une course de régularité dans la nouvelle catégorie « Dakar Classic », ouverte aux autos et camions du siècle dernier.

« On entend souvent que prendre le départ du Dakar représente déjà une victoire. C’est certainement ce sentiment qui nous animera tous le 3 janvier à Jeddah », a souligné David Castera en ouverture de la présentation du Dakar 2021. Le travail de préparation, et en particulier les reconnaissances, a dû être effectué selon un calendrier adapté aux contraintes de déplacement de l’année 2020. De même, la course se tiendra dans des conditions inhabituelles rédigées dans un protocole visant à assurer une protection maximale contre la circulation du virus Covid-19. Mais pour les passionnés de rallye raid, l’épreuve reine du mois de janvier comportera bien les ingrédients qui « font vibrer ceux qui partent et font rêver ceux qui restent », pour reprendre la recette de son créateur, Thierry Sabine.
Après une initiation aux déserts saoudiens, c’est une leçon de géographie encore plus poussée que prendront les pilotes et équipages du Dakar 2021. Les caractéristiques du parcours ainsi que les nouvelles réglementations adoptées visent à réduire la vitesse moyenne, pour améliorer encore les conditions de sécurité et pour valoriser les qualités sportives des concurrents. Précisément, la lutte pour les différents titres en jeu devrait mettre en concurrence les pilotes de pointe habitués à batailler au sommet des classements. À moto, Ricky Brabec a mis fin avec Honda à une série de 18 victoires consécutives pour la firme autrichienne KTM, qui aura à nouveau les arguments pour tenter de se hisser à nouveau au sommet, tandis que la catégorie quads est privée de son tenant du titre Ignacio Casale, engagé pour un nouveau défi en camion, la catégorie par laquelle il avait découvert le Dakar en 2010. Carlos Sainz, vainqueur 2020 en autos au volant d’un buggy Mini X-Raid, se lance avec la même ambition mais peut-être pas avec la réussite qui lui avait permis de contrôler la menace de Nasser Al Attiyah chez Toyota. Déjà vive chez les deux constructeurs favoris, la concurrence sera densifiée par le retour de Sébastien Loeb, engagé comme Joan « Nani » Roma dans le team privé BRX, et pourquoi pas du côté du duo constitué de Cyril Despres et Mike Horn, lancés dans un projet de véhicule à énergie alternative pour le Dakar. Enfin, en SSV, c’est le vainqueur chilien de 2019 Francisco « Chaleco » Lopez qui fera figure de favori, dans une discipline où la hiérarchie est toutefois en perpétuel renouvellement.
Si les acteurs du Dakar entreront en piste dès le 2 janvier pour un court prologue (11 km) dont l’intérêt consistera à attribuer à chacun un ordre de départ pour la première étape correspondant à sa valeur sportive du moment, ils devront auparavant passer par plusieurs échéances intermédiaires d’ici-là. La plupart des véhicules seront en effet convoqués à Marseille les 1er, 2 et 3 décembre pour un embarquement sur un cargo, direction Jeddah. Les retrouvailles en bord de Mer Rouge avec les propriétaires se feront les 30 et 31 décembre, tandis que les vérifications techniques et administratives seront organisées le 1er et le 2 janvier… dans le respect des règles de protection sanitaire, comme l’exige l’époque.

Original by Motul : la culture du défi

Le coin des « malles-motos », comme disent les anciens, c’est le secteur des irréductibles, qui font le choix d’un Dakar où le mot défi prend tout son sens. À moto ou en quad, ils seront cette année 34 à prendre le départ dans les conditions les plus exigeantes, c’est-à-dire en assurant eux-mêmes l’entretien de leurs machines après avoir passé la journée en piste. Pour eux, les nuits sont courtes et les pépins quotidiens. Préparés à cette épreuve, ils sont toutefois pleinement conscients de la nécessité de privilégier la gestion, le pilotage à l’économie. Avant tout attachés à l’aventure, ces pilotes n’en sont pas moins compétiteurs et se disputent un titre convoité. Le Roumain Emanuel Gyenes, trois fois vainqueur de la catégorie, fera partie des hommes à suivre, tout comme le Français Benjamin Melot ou encore le Portugais Mario Patrao, qui fait ses débuts parmi les « Original ». La bande accueille également pour la première fois un pilote Saoudien, Mishal Alghuneim, qui avait bouclé le parcours l’année dernière avec les services d’une équipe d’assistance, ainsi qu’un Indien, Ashish Raorane. Il faudra également surveiller l’expérimenté Franco Picco, monté à trois reprises sur le podium du Dakar africain (1985, 1988, 1989), ainsi que Willy Jobard, qui pimente la partie en tentant sa chance au guidon d’une moto hybride fonctionnant à l’hydrogène.



Parcours 2021

La variété des territoires saoudiens offre des combinaisons quasi infinies pour donner la tonalité souhaitée au parcours du Dakar. Après la découverte du pays en 2020, celui tracé pour l’édition 2021 est dédié à l’exploration : en privilégiant toujours la nouveauté, puisque les itinéraires des spéciales sont intégralement inédits ; et en limitant la longueur des secteurs les plus roulants, sur lesquels les différences sont uniquement liées à la puissance des véhicules.


Les dates clés :

  • 1 et 2 janvier - vérifications - jeddah
  • 2 janvier - prologue et podium départ - jeddah
  • 3 janvier - départ - étape 1 - jeddah
  • 9 janvier - journée de repos - ha’il
  • 15 janvier - arrivée et podium final - jeddah


Rallye-raid - DAKAR 2021 - Arabie Saoudite

Le Parcours - Dakar 2021 - Arabie Saoudite


PROLOGUE - Samedi 2 janvier 2021 - Jeddah > Jeddah - 11 km.

L’exercice permet déjà à chacun de retrouver l’état de concentration que nécessite la compétition. En s’éloignant à une trentaine de kilomètres du stade du Roi Abdallah, les quelques pistes sablonneuses au programme du jour invitent à jouer « tout en glisse ». Le classement définira surtout un ordre de départ qui garantit la sécurité de l’étape du lendemain. Chacun à sa place.

ÉTAPE 01 - Dimanche 3 janvier 2021 - Jeddah > Bisha - 622 km - SS : 277 km - 622 km

La première spéciale a été intégralement tracée sur des pistes, la subtilité consistant surtout à relier des vallées sans se laisser piéger par les nombreuses intersections qui sont autant de risques de petites erreurs de navigation. Les passages caillouteux qui se présenteront invitent aussi à la vigilance… une crevaison est vite arrivée.

ÉTAPE 02 - Lundi 4 janvier 2021 - Bisha > Wadi Al Dawasir - 685 km - SS : 457 km

L’heure est venue de s’attaquer aux premières dunes, sur une longueur d’une trentaine de kilomètres, à négocier dans le premier tiers de la spéciale. Question couleurs, le jaune est à l’honneur mais les dunes blanches apportent leur touche de contraste. Une longue section de horspistes, version « open space » du désert, précède un enchaînement final de pistes sablonneuses.

ÉTAPE 03 - Mardi 5 janvier 2021 - Wadi Al Dawasir > Wadi Al Dawasir - 630 km - SS : 403 km

Le décor du jour, ce sont les portes de l’Empty Quarter… le désert absolu, en somme. La dose de dunes est conséquente, mais rendue digeste par leur disposition puisqu’elles sont disséminées sur de petits cordons. La spéciale alterne des passages techniques et des portions plus roulantes. Les plus rapides ont déjà l’opportunité de faire la différence sur cette boucle d’or.

ÉTAPE 04 - Mercredi 6 janvier 2021 - Wadi Al Dawasir > Riyadh - 813 km - SS : 337 km

Il s’agit de la plus longue étape en prenant en compte la distance de liaison, mais la partie purement sportive n’a pas vocation à épuiser les pilotes. Au contraire, l’accent a été mis sur le plaisir du pilotage, mais les enchevêtrements de pistes ne laisseront pas de répit aux copilotes. Même sur une journée de transition, les erreurs se comptent vite en minutes et en places perdues.

ÉTAPE 05 - Jeudi 7 janvier 2021 - Riyadh > Buraydah - 625 km - SS : 419 km

Le rallye raid invite à la patience. C’est ce que cette longue et difficile spéciale mettra en évidence, quitte à jouer avec les nerfs des plus pressés. Plusieurs éléments contribuent à faire baisser la vitesse moyenne : la part importante de dunes en milieu de spéciale et les nombreux cailloux qui tapissent certaines pistes. Crevaison assurée en cas de précipitation.

ÉTAPE 06 - Vendredi 8 janvier 2021 - Buraydah > Ha'il - 655 km - SS : 485 km

Pas un mètre de dur pour rejoindre Ha’il, c’est du 100 % sable. Les dunes prennent toutes les formes sur l’itinéraire du jour, il faut savoir les aborder à l’endroit et à l’envers ! Pour les motards, le mot défi prendra tout son sens et les bras des plus costauds finiront en marmelade. Certains connaîtront les sessions nocturnes dans le désert… et peut-être une très courte journée de repos.

REPOS - Samedi 9 janvier 2021 - Ha'il

ÉTAPE 07 - Dimanche 10 janvier 2021 - Ha'il > Sakaka (marathon) - 737 km - SS : 471 km

L’étape marathon débute par un gros enchaînement de montagnes de sable, avec 100 km quasi ininterrompus de toboggans. Dès le départ, le thème de la gestion prendra toute sa place : gare à la surchauffe. Les plateaux caillouteux, puis une alternance de pistes sinueuses et rapides concluront cette première partie. La mécanique sera autorisée dans un parc de travail uniquement accessible aux concurrents.

ÉTAPE 08 - Lundi 11 janvier 2021 - Sakaka > Neom - 709 km | 375 km.

C’est généralement dans la deuxième partie de l’étape marathon que les prudents de la veille sont récompensés. En plus de la satisfaction de traverser sans encombre les pistes sablonneuses puis caillouteuses de la spéciale du jour, ils pourront savourer les panoramas les plus somptueux du pays, à condition de garder un œil bien vif sur le roadbook. C’est le moment de déclencher les caméras.

ÉTAPE 09 - Mardi 12 janvier 2021 - Neom > Neom - 579 km - SS : 465 km

Le départ de la spéciale sera donné en bord de Mer Rouge, la journée débutant par une balade sur le rivage. L’ambiance balnéaire ne dure pas, on s’oriente ensuite vers des pistes parfois roulantes mais souvent trop sablonneuses pour faire monter le compteur. La longueur et la variété de l’exercice du jour le classent parmi les plus exigeants de la quinzaine.

ÉTAPE 10 - Mercredi 13 janvier 2021 - Neom > AlUla - 583 km - SS : 342 km

Le décor passe du majestueux au sublime sur tout le début de l’étape. Et le niveau esthétique ne connaît pas de déclin en entrant dans les zones semi-montagneuses qui constituent l’essentiel du programme. Les pistes sablonneuses autorisent toutefois un rythme rapide par endroits… à condition de savoir se repérer entre les vallées.

ÉTAPE 11 - Jeudi 14 janvier 2021 - AlUla > Yanbu - 557 km - SS : 511 km

La plus longue spéciale du rallye sera aussi celle de l’explication décisive entre ceux qui pourront encore prétendre aux différents titres. Après plusieurs jours sans dunes, le retour du franchissement sélectionnera les experts sur près de 100 kilomètres : dans cet océan de sable, les minutes peuvent se perdre ou se gagner par paquets de dix.

ÉTAPE 12 - Vendredi 15 janvier 2021 - Yanbu > Jeddah - 452 km - SS : 225 km

L’ultime étape du Dakar n’est pas toujours la plus simple. Les pilotes et équipages seront encore maintenus sous pression par des cordons de dunes où un « tankage » serait du plus mauvais effet. Pour autant la journée sera placée sous le thème de la célébration, autour d’une ligne d’arrivée qui sera placée sur les rivages d’une Mer Rouge qui rappellera à certains le Lac Rose.

15/01 - Jeddah Arrivée et podium final




Liste des Engagés – A TELECHARGER

Dakar Classic

Le retour des pionniers

Une trentaine de véhicules est engagée pour la première édition du Dakar Classic, accueillant pour une course de régularité des autos et camions des années 80 et 90. Les passionnés de véhicules historiques trouvent ici une façon de rejoindre l’aventure. Et les nostalgiques verront par exemple de nouvelles images d’un spectaculaire Buggy Sunhill ou des Range Rover V8 « pur jus » sillonner le désert.
MOTORSPORT - RAID 1980 - PARIS ALGER DAKAR - PHOTO : DPPI CAR - N∞137 - FREDDY

MOTORSPORT - RAID 1980 - PARIS ALGER DAKAR - PHOTO : DPPI CAR - N∞137 - FREDDY


Quand la légende respecte le chrono

Le Dakar des années 80 et 90 fait inévitablement ressurgir des images et des récits qui ont forgé l’ADN de l’épreuve. Ces véhicules ayant écrit l’histoire, dépassés pour rivaliser sur l’épreuve moderne, n’ont pourtant pas dit leur dernier mot et reprennent du service pour partir à l’assaut des déserts saoudiens dans une course de régularité. Chaque jour, plusieurs zones permettront d’établir un classement basé sur le respect de moyennes savamment établies en fonction du terrain rencontré. Les « Classic » ne rouleront pas contre le chrono mais bien avec.

Un parcours adapté

Une équipe de reconnaissances dédiée au Dakar Classic, emmenée par le spécialiste des véhicules historiques Yves Loubet et l’ancien copilote des années 80 Alain Lopes, a tracé un parcours de 12 étapes en parallèle de celui du Dakar, avec 200 à 300 kilomètres à parcourir par jour. Compte tenu de la puissance et des caractéristiques techniques des véhicules, les difficultés sont adaptées afin d’éviter les casses et la surchauffe. Sans exclure toutefois des passages sablonneux pouvant donner du fil à retordre aux deux roues motrices les moins aguerries.

En route avec les top-pilotes

L’idée de la rencontre entre le passé et le présent sera bien réelle puisque chaque jour, les « Classic » prendront le départ du bivouac entre les autos de Nasser Al-Attiyah, de Stépane Peterhansel, Carlos Sainz ou Sébastien Loeb. Ils effectueront par exemple une partie du trajet routier en leur compagnie, avant de les laisser se départager en spéciale.

Bivouac à l’ancienne à Sakaka

Les véhicules du siècle dernier retrouveront aussi l’ambiance minimaliste des bivouacs africains des années 80 à l’occasion de l’étape marathon de Sakaka, où un campement positionné à bonne distance leur est réservé. Confort spartiate, feu de camp et vieux souvenirs au programme…

Rallye-raid - DAKAR 2021 - Arabie Saoudite

Communiqué ASO - Dakar 2021 by Owaka

À voir aussi... 📝

[Trek] W'Oman Aventura Trek, un trek 100% féminin dans les sugar dunes (orientation, marche, randonnée, challenge ...)

[Trek] W'Oman Aventura Trek, un trek 100% féminin dans les sugar dunes (orientation, marche, randonnée, challenge ...)

W'Oman Aventura Trek c'est un trek 100 % féminin en équipe. Cette troisième édition est ouverte à toutes les équipes de 2, 3 ou 4 femmes ; elles formeront ainsi un team qui devra rester uni pendant toute la durée du trek.

[Raid] 205 Corsica Raid, traverser la Corse en Peugeot 205, un raid en youngtimers !

[Raid] 205 Corsica Raid, traverser la Corse en Peugeot 205, un raid en youngtimers !

Entre mer, montagnes et traditions millénaires, vivez une aventure unique en son genre sur l’ile de beauté à bord de votre 205. Laissez-vous guider par notre équipe de professionnels pour un parcours hors des sentiers battus.

Voir toutes les actualités

🔥Owaka fait évoluer son design...

Nous avons besoin de ton avis
Donner mon avis