[Ultra-bike] Atlas Mountain Race - Une seule étape de 1150km

Atlas Mountain Race Cycling

Atlas Mountain Race 2020 - Sur les 185 coureurs qui ont quitté Marrakech il y a un peu plus d'une semaine, 123 ont atteint la ligne d'arrivée. Ça a été une sacrée aventure pour toutes les personnes impliquées. Des difficultés ont été endurées et surmontées, des limites trouvées et redéfinies.

VIDEO


Into the Rift : The Story of the PEdALED Atlas Mountain Race

Revivez la course avec ce résumé de l’Atlas Mountain Race 2020

Alors que le premier jour de la course touche à sa fin le rythme des leaders a été implacable et ce fut une course pour nous de pouvoir garder une longueur d'avance sur eux dans les voitures de contrôle.
Après un tarmac lisse hors de Marrakech, les coureurs se sont attaqués à une série de courtes montées de gravier sur le chemin du fameux col de Telouet, le plus haut point de la course à 2600m et de la descente sur piste muletière jusqu'au premier point de contrôle de l'Auberge Telouet. Le directeur de course, Nelson a certainement été la cible de quelques mots de choix alors qu'ils poussaient leurs vélos à travers des rochers et une piste unique. Dans le même temps, la beauté des paysages et les encouragements constants des habitants en route ont peut-être fait quelque chose pour compenser les difficultés ...
Le premier point de contrôle est venu de l'ex-professionnel Christian Meier qui a pris le temps de prendre un rapide dîner chaud avant de retourner sur la piste. Il a été suivi de près par Mattia de Marchi et Sofiane Sehili. Il y a tout un mélange d'expérience et de nouveaux pilotes à l'avant, du vétéran Jay Petervary à Joeri Wannijn qui a été vraiment surpris par sa position.

ultra-bike, Atlas Mountain Race

Presque tout le monde à passer le col et à descendre en sécurité à Telouet. Cela a été beaucoup plus difficile pour tous ceux qui ont dû descendre dans le noir. La fatigue commençait à apparaître sur les visages des coureurs. Malgré cela, beaucoup continuent d'avancer dans la nuit. Pour ceux qui ont choisi de rester, il y a une bonne ambiance maintenant. Des dizaines de vélos tapissent les murs et le restaurant sur la terrasse sert un flux constant de tajines tandis que les coureurs partagent les histoires de la route.
Nous avons moins de 40 heures de course et les participants sont déjà répartis sur près de 400 km de terrain montagneux difficile. Les leaders avancent maintenant dans l'obscurité, se rapprochant de la mi-chemin et du CP2 à Aguinane. Il n'y a aucun signe de ralentissement prochain. L'actuel leader de la course, Sofiane Sehili, n'a toujours pas dormi, tandis que Christian Meier s'arrête à Taznakht pour soigner les plaies de la selle et le début de ce qui pourrait être le cou du shermer. Il a été ralenti par des crevaisons toute la journée. Le peloton de chasse se rapproche, avec la course encore grande ouverte à ce stade. C'est toujours n'importe qui à réclamer.
Aujourd'hui, tout a été consacré aux canyons autour du kilomètre 340 et à l'incroyable route qui est perchée le long de leur bord, serpentant jusqu'à Afra et un rare point de ravitaillement dans ce paysage aride. Nous avons vu des riders heureux et d'autres qui ressentent la pression. Aleš Zavoral nous a dit que c'était littéralement la meilleure journée qu'il ait jamais eue sur un vélo de montagne, et était très heureux d'avoir la suspension intégrale. D'autres, peut-être avec des configurations moins indulgentes, ont peut-être apprécié la vue mais ont été battus par le terrain rocheux de la descente. Au moment où j'écris ceci, le midpack est en bonne voie de traverser cette section clé. Avec un peu de chance, certains auront droit à un lever de soleil dans les montagnes. A l'arrière, William Caldwell, 73 ans, en pleine forme à chaque fois que nous le voyons sur la route. Il est toujours sur la bonne voie et déterminé à se rendre à l'arrivée.

ultra-bike, Atlas Mountain Race

Alors que la troisième journée de # AMR2020 touche à sa fin, la course commence vraiment à laisser sa marque sur tous les participants. La pression commence à se manifester à la fois sur les pilotes et sur leurs vélos. Ils ont du mal à se remettre des efforts de la veille. Je sais pertinemment que j'ai été maudit toute la journée. Dire que cela n'a pas été facile est un euphémisme. Cependant, peu sont en désaccord sur le fait qu'il est exceptionnellement beau ici.
Il y a eu quelques rassemblements impromptus en cours de route, plus loin dans le sac à dos. Avec certains coureurs arrachant un court répit à la chaleur et au terrain pénible, prenez un verre, de la nourriture et partagez des histoires sur la route.
Laurens Van Gucht, qui a mené très tôt, se bat pour ne pas rayer. Avec des maux de dos puis des plaies de selle essayant de le faire jeter l'éponge. Au moment où j'écris ceci, il y est toujours, refusant d'abandonner. Mattia de Luca se bat également malgré un guidon et un levier de vitesses cassés.
Jenny Tough est toujours en tête de la course féminine, l'air détendue et en contrôle.
Alors que le soleil se couche le quatrième jour de la course, le midpack continue son chemin à travers le CP2 tandis que les leaders se rapprochent de la ligne d'arrivée à Sidi R'bat.
Par rapport à hier, il semble que le parcours ait été un peu plus gentil avec les coureurs plus loin dans le peloton. Nous voyons beaucoup plus de sourires et de visages heureux. Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec le cadre et l'atmosphère incroyables au point de contrôle.
Plus loin, les coureurs commencent à atteindre l'ancienne route coloniale en sortant de Tagmoute, un autre grand défi. Nous en entendrons probablement beaucoup plus à propos de cette section au fur et à mesure que d'autres progresseront ... S'ils pensaient qu'Aguinane était spécial, ils devraient se régaler.
L'écart que Sofiane Sehili avait sur James Hayden se réduit, ce n'est pas encore fini pour les 4 premières places, avec d'autres pas loin derrière. Ce n'est pas le moment de se tromper à ce moment crucial de la course. Qui a ce qu'il faut pour tenir jusqu'au bout ?
En fin de course, aujourd'hui a marqué la fermeture du CP2. Au total, 131 coureurs ont franchi le cap avant 21 heures.
La plupart du peloton se trouve maintenant sur une autre route spectaculaire dans un autre canyon, alors qu'ils sortent de Tagmout sur l'ancienne route coloniale.
En tête de la course, nous avons 9 finisseurs et aurons complété le top 10 avant la fin de la 5ème journée. Demain, un hôte accueillera encore plus de coureurs à Sidi R'bat. Ils devront faire face à un dernier défi alors qu'ils se frayent un chemin sur des pistes sablonneuses jusqu'à l'océan.
À une journée de la fin de la soirée, un flux constant de coureurs se dirige maintenant vers la ligne d'arrivée. Notre équipe de super-bénévoles est prête et attend de les accueillir à toute heure de la journée. Ils ont vraiment été une partie essentielle de l'expérience de chaque pilote.

ultra-bike, Atlas Mountain Race

Après 5 jours et 14 heures, la première paire est arrivée à l'arrivée à Sidi Rabat! Félicitations à Federico Damiani et Andrea Galanti.
Après 6 jours 3 heures et 13 minutes, Jenny Tough a remporté la course féminine! Une conduite incroyablement forte avec le courage et la détermination que nous attendons d'elle.
Après 7 jours 1 heure et 44 minutes, nous avons notre premier finisseur marocain!
Mohamed El Boughdali a rejoint la course peu de temps avant le départ.Maintenant que les Marocains connaissent la course et sont bien à bord, nous nous attendons à une forte performance l'année prochaine de la part des coureurs locaux.

Communiqué d'Atlas Mountain Race by Owaka

À voir aussi... 📝

[Cycling] Vélodyssée du Maroc, le désert Marocain à vélo en 7 étapes dont 1 étape à pied au milieu des dunes

[Cycling] Vélodyssée du Maroc, le désert Marocain à vélo en 7 étapes dont 1 étape à pied au milieu des dunes

La Vélodyssée du Maroc est un raid aventure à vélo dans le désert marocain, sur 7 étapes dont 1 étape à pied au milieu des dunes ! En équipe de 2 ou 3 personnes, vous devrez totaliser un maximum de points pour remporter l’épreuve !

Uniraid 2025 : raid youngtimers tout terrain au Maroc en mode bivouac au coeur du désert : avec un but solidaire

Uniraid 2025 : raid youngtimers tout terrain au Maroc en mode bivouac au coeur du désert : avec un but solidaire

Prêts à relever un défi hors du commun ? L'Uniraid 2025 vous attend pour une odyssée inoubliable à travers les paysages spectaculaires du Maroc. Du 8 au 15 février 2025, embarquez pour un raid youngtimers tout-terrain unique qui mêle aventure, solidarité et découverte.

Voir toutes les actualités