[Raid-Vintage] Babyboomer's, le rendez-vous des dakariens.

Pour vous permettre de vous mettre dans l'atmosphère du Babyboomer's Adventure 2020; rien de mieux qu'un petit retour sur le 11ème Babyboomer’s Adventure Maroc qui s’est déroulé du 23 Avril au 2 Mai 2019 de Marrakech à Marrakech pour un parcours de 2.000 kms dont 1.000 de pistes... avec cette année la participation de 3 anciens vainqueurs du Paris-Dakar : René Metge, Claude Marreau et Pierre Lartigue.

Babyboomer's adventure

Mercredi 24 avril 2019 : Étape 1 Marrakech/Demnate/Lac Bin El Ouidane 242 Kms.

Les vérifications administratives et techniques à Bordeaux étaient un passage obligé pour tous les équipages bordelais. C’est donc dans la joie et dans la bonne humeur, et sous un soleil resplendissant que les Babyboomer’s se sont retrouvés à Marrakech à l’hôtel kenzi Menara Palace pour fêter la 11ème année du Raid.
Une année exceptionnelle pour Yann Duffillot qui attendait avec impatience sur le parvis de l’hôtel trois grands Champions du Sport Automobile Tout Terrain : Pierre Lartigue, René Metge et Claude Marreau. Le Team ‘’BABYTOY’’ composé de René Metge et Pierre Lartigue vont rouler avec Gilles David (ex copi Rallye Raid), sur un Toyota HJ 105 prêté pour l’occasion par Arnaud Delmas-Marsalet de la Compagnie Saharienne. Claude Marreau quant à lui, fera équipe avec son fils Greg sur sa R12 "évocation" du record Le Cap Alger.

Avant le départ sur le parking de l’hôtel à 11h15, Yann Duffillot annonce au micro. Moment unique et au combien utile pour évaluer le Road-Book et écouter les consignes en matière de sécurité. Il insiste aussi sur le fait que le Raid n’est pas une compétition, et qu’il n’y a pas de notion de vitesse, ni de rivalité. Juste une bande de potes qui sont venus pour découvrir des paysages magnifiques qu’offre le Maroc en cette période printanière. Pour lui, la pause déjeuner est presque obligatoire, c’est une occasion de partager un peu de saucissonnaille ! au bord des pistes. Malgré tout, il ne faudra pas trop trainer puisque les étapes avoisinent 250 à 300 kms par jour, de pistes en tous genres. Puis vient la distribution des Road-Book pour les 7 étapes.
Sous les regards admiratifs de leur carrière, les trois anciens vainqueurs du Paris-Dakar attirent l’attention des autres équipages qui attendent avec impatience qu’ils racontent des anecdotes inédites. N’oublions pas que Pierre Lartigue a remporté 3 fois le Paris-Dakar, et 4 fois la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout-Terrain sur ZX Citroën. René Metge vainqueur 3 fois du Paris-Dakar (Range Rover VSD et Porsche Rothmans). Claude Marreau avec son frère Bernard sur une Renault R 20. Du coup, il règne une atmosphère qui rappelle sans aucune mesure les belles années du sport automobile d’Antan.
Pour cette première journée, les Raiders ont roulés parfois sur des pistes défoncées par les pluies, sur des pistes très rocailleuses, et aussi très roulantes, pour enfin arriver dans un cadre magnifique au bord du Lac Bin Ouidane. Une journée sans encombre pour la caravane.
En revanche, demain c’est une grosse journée qui attend les ‘’Babyboomer’s.

Babyboomer's adventure

Jeudi 25 avril Étape 2 Bin El Ouidan/Erfoud 430 kms

Le départ de la journée est donné à 7 heures sur le parking de l’hôtel. Aujourd’hui, les participants allaient entamer la plus grosse étape du Babyboomer’s 2019. Au programme, 3 cols à grimper, un de 2800 mètres d’altitude, et deux autres de 3000 mètres. Les véhicules s’élancent les uns derrière les autres en petit train. Dès les premiers kms, le rythme est ralenti par les pistes sinueuses et cassantes. Plus le Terratrip défile, plus la difficulté se fait sentir. Le Patrol Nissan de l’équipage 100% féminin #26 s’arrête sur la piste à bout de souffle, par conséquent, une petite pause s’impose ! Idem pour la 2 CV #1 des époux Boucheron. Rien de grave puisque tout le monde repartira de plus belle à l’assaut des trois cols. Les moteurs respirent à pleins poumons pour le bonheur de tous les équipages. Après avoir passé le premier col, la caravane découvre un paysage aussi beau que magique. Les conducteurs en profitent pour admirer les paysages de la vallée, entre montagnes enneigées et la rivière cristal. Cet environnement ne laisse personne indifférent tellement la nature est belle à certains endroits de la planète. En contre bas les véhicules traversent des petits villages atypiques berbères, à l’image de la petite commune de Azouki, ou les ruelles sont très étroites en flan de montagne. À peine le temps de récupérer, qu’il faut déjà regrimper sur le deuxième Col de 2900 mètres.
C’est donc sur une piste rocailleuse non stabilisée, voire cassante du style trial qu’attend les véhicules. Comme sur le tour de France, c’est une véritable étape de montagne qui est réservée au grimpeur ! Cette fois, point de surchauffe à déclarer le peloton monte sans forcer à son rythme. Certains flânent pour faire des photos, d’autres en profitent pour casser la croute. Une fois en haut, il faut redescendre pour enchaîner la troisième difficulté de la journée. Une montée à 3000 mètres que certains ne sont pas près d’oublier. Enfin, c’est la délivrance pour tout le monde. Pour rejoindre la vallée, les Babyboomer’s sont passés dans les Gorges d’Amesker, un passage obligé absolument magnifique. Cette piste en descente est particulièrement sinueuse, cabossée et entrelacée de roches monstrueuses, qui donnent des frissons tellement le spectacle est beau. Après en avoir pris pleins les yeux, les véhicules retrouvent le goudron de la civilisation moderne pour rejoindre l’hôtel Xaluca à Erfoud. Vient maintenant l’heure de siroter une bonne menthe à l’eau en attendant l’apéro capot tant attendu ! Demain les Raiders pendront le départ à 9 H pour la ‘’Boucle M’Douara’’.

Babyboomer's adventure

Vendredi 26 avril Étape 3 Erfoud/M’Doura/Erfoud 135 kms

Après la très longue étape d’hier, les Babyboomer’s allaient un peu respirer, puisque celle-ci ne dépassait pas les 135 kms. Avant le départ, les conversations vont bon train sur les péripéties de l’étape de la veille. Chacun avait sa petite histoire à raconter sur les paysages, les petites pannes, et la solidarité entre équipages… Comme à son habitude, Yann Duffillot regroupe les bavards autour de lui pour le briefing de la journée. Encore une fois, les consignes de sécurité sont rappelées. Il ajoute qu’en Rallye Raid comme par exemple, sur l’Africa Eco Race, le départ de la spéciale est donné à Nador, et l’arrivée au bivouac de la Momie. Pour cette étape 3, le départ à été donné à 9h00 du parking de l’hôtel Xaluca sous un soleil resplendissant. Les Babybbomer’s découvrent dans la première partie du roulant avec beaucoup de Y et des changements de Cap, des TDSPP, et de PP // à tous les carrefours ! La caravane entre dans le cirque M’Doura surnommée ‘’La Momie’’. Ce nom a été donné par le producteur de la série du même nom. Cette montagne a aussi accueilli le tournage d’un James Bond.
En deuxième partie, au km 84,73 du sable mou dans un Oued asséché. Puis les Baybyboomer’s découvrent le Mur de la Spirale, puis la Cité d’Orion, monument d’art par excellence, le tout sur des pistes // bien tracées. Le plat du jour ! est le passage d’un beau bac à sable pas trop long mais oú les 2 Roues Motrices ont beaucoup de difficultés à passer.
S’engage alors une chaîne de solidarité entre les 4x4 traditionnels et les Renault 4L, Citroën XM, Peugeot 504. Les ficelles sont à l’honneur sur cette portion. Les photographes en profitent pour immortaliser ces instants si particuliers. En revanche, le Combi VW et la Fiat Panda s’en amusent et atteignent le haut de la côte sans difficultés. Pratiquement toute la caravane reste sur place environ une heure pour être sûre que tout le monde reprenne la piste. Puis les Babyboomer’s passent au pied de l’Escalier Céleste qui est situé au nord d’Erfoud. Ce monument protégé par l’État a été construit en 1980 par l’artiste Allemand Hannsjörg Voth, cet escalier sera le premier ouvrage d’une grande série dans le monde. ‘’Une ombre dans le désert’’.
La dernière partie se déroule sur des pistes très roulante de 30 kms plein Sud, digne d’une portion d’un Rallye-Raid, ou les grosses cylindrées font parler les chevaux avant d’arriver sur le bitume, et ainsi rejoindre le parking de l’hôtel Xaluca.
LA NUIT, TOUS LES CHATS SONT GRIS ! Ce soir, l’organisateur a prévu d’envoyer les Babyboomer’s sur une petite étape de nuit. Le départ sera donné à 20h30. Inch’Allah !

Babyboomer's adventure

Samedi 27 avril Étape 4 Erfoud / M’Tis / Merzouga / Erfoud : 218 kms

Le mot du jour : ENTRAIDE ET SOLIDARITÉ
Aujourd’hui, les Babyboomer’s sont entrés dans l’histoire ! C‘est une étape digne d’une spéciale en Rallye Raid qui attendait la caravane. Au programme, des pistes roulantes qui favorisaient les 2 RM, des petites pistes étroites en pierres, des oueds ensablés, et plusieurs parties sablonneuses que le Rallye de l’Atlas empruntait, il y a quelques années. Les 20 premiers kms se déroulent sur des pistes // plus ou moins cabossées, le temps de préchauffer les amortisseurs. Ensuite, les Babyboomer’s s’engageaient en montée sur une piste en rocailleuses que les pneus ne raffolent pas vraiment. C’était le début d’une spéciale lors du dernier Rallye du Maroc à l’automne dernier. Puis ils retrouvent une piste large et très roulante pour libérer les chevaux, du gâteau pour les 2 RM. _ Malheureusement, tout a une fin ! Au km 67, survient la première difficulté du jour et son premier cordon de sable, qui pour le coup, favorise les 4x4. Si tôt dit, si tôt fait, les 2 RM s’élancent la fleur au fusil dans la gueule du loup ! devant les regards étonnés des 4x4. Ce qui devait arriver, arriva, la grande majorité des 2 RM se plantent joyeusement sous l’œil admiratif des autres Babyboomer’s.
C’est alors, que le mot entraide prend tout son sens. Une armada de 4x4 vient au secours des valeureux guerriers ensablés jusqu’au cou ! Les ficelles sont de sortie et tout le monde met la main à la patte. Le Team BABYTOY (Pierre Lartigue, René Metge et Gilles David) est le premier à sortir les copains. Et d’un, et de deux, et de trois… Finalement, tout le monde reprendra la piste plus porteuse jusqu’au prochain obstacle. 2 kms plus loin, les Babyboomer’s descendent dans un chemin de chèvre étroit en trial pour rejoindre la vallée, quelques kms plus loin. À peine le temps de souffler, face à eux le gros morceau du gâteau, arrive. En route vers le sable fin et chaud, mais qui n’a rien à voir avec la chanson de Brigitte Bardot. Point de plage ni de coquillages, seulement un passage de 15 kms dans un oued très très sablonneux, ou les 4x4 arrivent plus facilement à sortir leur épingle du jeu. Malgré tout, l’expérience de Claude Marreau démontre que sa R12 est capable de franchir n’importe quel obstacle, si on prend le temps d’observer l’état du sable, quitte à descendre du véhicule avant de s’élancer à bras raccourcis. Donc pour la deuxième fois consécutive, tous les 4x4 attendent ficelle tendue le passage des 2 RM. Yann Duffillot souhaitait que l’esprit de Thierry Sabine reflète dans cette édition. Finalement, tout se passe comme il l’avait prévu, les gros porteurs attachent les plus petits pour qu’ils sortent au plus vite de ce mauvais pas. Cet instant d’entraide et de solidarité colle parfaitement à la philosophie du Raid Babyboomer’s. Après de multiples efforts, tout le monde retrouve des grandes pistes // qui logent les dunes de Merzouga, jusqu’au goudron tant attendu. Cette journée riche en émotions restera certainement gravée un bon moment dans la tête des Babyboomer’s car en plus, il y avait des pièges à éviter car la navigation n’était pas évidente.

Babyboomer's adventure

Dimanche 28 avril Étape 5 : Erfoud / M’Harech / Erfoud - 222 kms

Le mot du jour : UNE BOUCLE DE NAVIGATION
Depuis deux jours, manquait à l’appel l’équipage 100% féminin n°6 Florence Magne et Françoise Vignon. Leur Nissan Patrol GR avait des ennuis mécaniques depuis la montée des trois Cols. Ouf de soulagement ce matin, les deux nanas prenaient le départ avec un joint de culasse neuf, et une culasse rectifiée. Elles allaient donc s’élancer dans une première partie sinueuse, et relaxante le long des poteaux télégraphiques qui bordaient la piste. Quelques minutes plus tard, la caravane tombe sur le premier CP, installé au début du grand plateau relativement plat, long de 25 kms. Un passage bien connu des pilotes de Rallye-Raid, dont la vitesse peut atteindre les 194 km/h. Pas de panique les Bayboomer’s n’en sont pas encore là. C’est donc en toute sérénité que la caravane roule sur les nombreuses pistes ///. L’objectif étant de viser la passe de M’Harech à 11h00. Au loin, c’est une énorme poussière qui se lève dans le ciel, ou les plus rapides atteignent la passe en quelques minutes, les autres se cales gentiment et avalent les kms, à leur rythme. Puis le tracé devient très sinueux avec de nombreux pif/paf, droite/gauche, des trous et des jumps plus ou moins hauts. Petite anecdote. Sur ce genre de terrain cabossé, lors d’un Paris-Dakar, Johnny Hallyday disait à René Metge dans l’habitacle du Nissan Dessoude.
Côté nav, il y a bien deux cases qu’il ne fallait pas louper. Tout d’abord à la case 58 du km 132,05. A cet endroit, la piste changeait catégoriquement de Cap. Puis à la case. Ces deux changements de Cap ‘’Impératif’’ étaient la clef de la réussite pour arriver à bon port. Celles et ceux qui ne suivaient pas les consignes du Road Book étaient obligés de faire demi-tour pour se recaler. Une autre petite difficulté sur cette épreuve était après le CP 2. Il fallait monter sur une piste peu visible en montée sur la gauche pour retrouver un peu plus loin, une PP. Plusieurs équipages ont fait l’erreur de tirer à droite dans l’oued. Résultat du stress et des dizaines de minutes de perdues. Il était donc essentiel de bien lire le Road Book et de si tenir. La RAZ au partiel du Terratrip est essentiel. Au km 157, la caravane devait passer une petite zone de sable fin, long de 2 kms. Finalement, l’expérience de ces derniers jours commence à porter ses fruits, puisque très peu de 2 RM étaient ensablé. La fin de l’étape se déroule sur une piste large entre les montagnes avant d’atteindre le gros rocher blanc, bien connu de tous les baroudeurs de la planète. On félicitera les deux 4x4 d’assistance avec Laurent Beraud , Daniel Adrian, Paul Sheldon,José Dubouch Mustapha Ait Barrane et Houssine.Ils on fait un travail de Titan sur une Lada qui avait arraché une roue avant peu après la Passede M’Harech ! Elle vient juste d’arriver avant l’incontournable ‘’Apéro- Capot’, que le monde entier nous envie ! Demain, les Babyboomer’s lèvent le camp d’Erfoud. L’étape prendra la direction de l’Ouest pour Fezzou, Alnif et Boulmane-Dadès.
<br /></p><h3>Lundi 29 avril Étape 6 : Erfoud / Fezzou /Alnif / Boumalne Dadès</h3><p>Le mot du jour : <strong>UNE RENCONTRE IMPROMPTUE !</strong><br />C’est avec bonheur que les <strong>Babyboomer’s</strong> constate à la levée du jour que la <strong>Renault 5 Bacara</strong> s’aligne pour le départ de cette 6ème étape. Absent depuis deux jours sur le Raid à cause de la boîte de vitesses cassée, le duo réintègre enfin la caravane. C’est ce qu’on appelle la magie du désert, et aussi au travail des mécanos d’Erfoud.<br />Au menu de la 6ème étape beaucoup de poussières, des pistes avec un peu de tôle ondulée, des pistes étroites avec des grosses pierres, de grands plateaux sur qui permettait aux 2 RM d’appuyer sur le champignon. Côté navigation, il fallait retenir deux changements de <strong>Cap ‘’IMP’’</strong>. Le reste du parcours était parfaitement bien retranscrit sur le <strong>road book</strong>. D’un côté, il y a le Raid, et de l’autre côté, il y a l’action humanitaire et solidaire. Sous l’impulsion de <strong>Yann Duffillot</strong> la caravane avait prévue de faire une halte dans un petit village, afin de distribuer au Professeur d’une école des vêtements, stylos, cahiers et ballon de Foot pour les enfants. Après cet arrêt les <strong>Babyboomer’s </strong>reprennent la piste et tout le monde sait que le désert est immense, et qu’il est rare de croiser un ami sur une piste en plein milieu de nulle part ? C’est une erreur de le penser. Hasard ou coïncidence ? L’heure de la pose bien méritée arrive. Quelques véhicules <strong>Babyboomer’s</strong> décident de souffler un peu sous le seul arbre disponible de cette partie désertique.<br />Sur la petite table pliante le festin est de qualité sous l’ombre de l’unique arbuste<strong> Pierre Lartigue, René Metge et Gilles </strong>évoquent l’étape du jour très poussiéreuse, mais néanmoins superbe. Au loin, plusieurs véhicules se rapprochent de la tablée, puis s’arrêtent à hauteur des trois compères. Le premier à descendre d’un Land, c’est <strong>Philippe Simonin</strong>, un ami de longue date qui accoure vers Pierre et René pour leur faire l’accolade. Philippe pilote, photographe, assistance, a tout connu sur les Dakar et les rallyes raids de la grande époque. Personnage haut en couleurs et pétillant Il en fallait pas plus pour se remémorer les années bonheur, et partager le ‘’festin’’ du midi.<br />Tout a une fin, la suite du parcours se déroule sur des pistes bien tracées, le long des montagnes <strong>‘’TDSPP’’.</strong> Demain, c’est donc la dernière étape qui attende la caravane. Direction Marrakech et son folklore. ‘’Notons qu’hier soir au diner, tous les <strong>Babyboomer’s</strong> ont fêtés les 80 ans de <strong>Gérard Berliet</strong>. L’ancien rédacteur en chef de France 3 Aquitaine et pilote sur <strong>14 Paris-Dakar dans le Team Koro</strong>. C’est donc en musique que les <strong>Babyboomer’s</strong> ont terminé cette belle soirée.<br /><br />[img=https://static.owaka.com/gallery/13694/20-05-01-news-babyboomers-rallye-E7.jpg]Babyboomer's adventure

Mardi 30 avril Étape 7 : Boumalne Dadès / Marrakech - 332 kms

Le mot du jour : UN FINISH DE TOUTE BEAUTÉ
Pour cette dernière étape, force est de constater que les heures passées dans l’habitacle durant ces 7 jours commencent à peser sur les avants bras et les paupières. La première partie plonge la caravane dans un grand Canyon au km 85. Un décor magnifique face aux montagnes enneigées de l’Atlas, sur des pistes étroites et rocailleuses où il n’était guère aisé de doubler. Dès lors, il fallait en appeler au bon sens de chacun pour que cette étape se déroule normalement, car même à faible vitesse nous pouvons souffrir des difficultés de terrain : Crevasses, oups, pierres, jumps et poussière qui stagne au-dessus du sol ou la visibilité était parfois difficile. Par conséquent, tout le monde devait être vigilant pour ne pas embrasser les énormes cailloux qui bordaient les pistes, sur plus de 20 kms. Après en avoir pris plein les yeux, les Babyboomer’s découvraient une piste style WRC bien stabilisée, et large à la fois.
L’occasion pour les plus rapides de se lâcher. La vitesse n’a qu’un temps, puisque les véhicules devaient emprunter une belle piste en montée, et en descente bordée de végétations, le tout dans autre décor majestueux. 35 kms plus tard, le sol devient sinueux en partie goudronnée, et en partie terre ou la poussière était l’ennemi de la caravane. Après avoir passé le village d’Aitamin, c’est un autre genre de piste qu’ils découvrent. Des enfilades sur une piste stabilisée, entre arbres et végétation. Sur cette portion rapide et dangereuse, les Babyboomer’s pouvaient se croire et rêver qu’ils montaient la fameuse montée de la Pikes Peak. Quelques kms plus bas, les équipages avaient décidés de faire un stop pour la pause déjeuner. Il n’en fallait pas moins pour voir surgir des coffres, une multitude de cochonnailles, et fromages en tous genres. Puisque le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous, autant en profiter pour mettre la table ! C’est dans ces instants de convivialité partagé que le Raid Babyboomer’s prend tout son sens. Dès qu’un véhicule s’approchait de la table familiale, il était de suite invité à rejoindre les convives. Malgré tout, il restait encore une bonne centaine de kms avant la dernière ligne droite. La cuisine rangée, idem pour le sirop de fraise, la caravane reprenait la piste en file indienne jusqu’au goudron. TD sur Marrakech.

C’est malheureusement la fin du Raid. Certains aimeraient continuer, d’autres commencent à fatiguer. Cette fois, on y est. Le ronronnement des moteurs se fait de plus en plus entendre à l’approche de l’hôtel Kenzi Menera Palace, car eux aussi on hâtent de franchir la ligne d’arrivée pour se reposer au bord de la piscine. Les objectifs des photographes attendent pour flasher le premier équipage 2019 qui passera sous la flamme ‘’Babyboomer’s 2019’’. Yann Duffillot et les membres de l’organisation étaient présents à l’entrée de l’hôtel pour applaudir la promotion 2019, que certains ne sont pas prêts d’oublier.
Clap de fin sur cette 11ème édition, qui réunissait des anciens pilotes et copi des Paris-Dakar et autres Rallyes Raids, les jeunes Babyboomer’s ont écoutés les conseils des anciens, ainsi que les anecdotes croustillantes de Pierre Lartigue, René Metge et Claude Marreau. Finalement, c’est ça un Raid, des histoires d’hommes et de femmes avec des moments forts qui marquent notre existence. Demain soir, l’organisation réunira tous les participants au bord de la piscine pour la remise des prix pour une soirée exceptionnelle. Conclusion, c’est un Raid ouvert aux jeunes et aux moins jeunes. Si vous avez soif d’aventures, réservez dès maintenant votre place pour l’édition 2020. Vous découvrirez des paysages magnifiques, des Roads Book précis, des couchages de qualité, une restauration excellente, et une organisation sans faille

Texte : SPYD Organisation et Gilles David
photos : orga et Arnaud Delmas-Marsalet

VIDEO


Amoureux de 4X4, du désert et des voitures anciennes, retrouvez les concurrents du Raid Babyboomer's Adventure pour l'édition 2019, au Maroc! Parmi eux, des "anciens" du Paris-Dakar, René Metge, Pierre Lartigue et Claude Marreau.

Babyboomer's adventure
Très DAKARDANTAN le 11ème Babyboomer's Adventure Maroc avec de droite à gauche : Michel Maindru, Claude Marreau, Daniel Adrian, Pierre Bouillé, René Metge, Arnaud Delmas-Marsalet, Pierre Lartigue, Yves Coquelin, Yann Duffillot, Patrick Mitchell, Gérard Berliet, Gilles David et Ercik Dehillotte absent sur la photo.


Babyboomer's classic

Autres formules en Europe :

LE BABYBOOMER'S CLASSIC - Une balade à partager

Les rallyes Babyboomer's Classic au Pays Basque et au Portugal sont des balades au road book sur des petites routes à travers la France, l’Espagne et le Sud du Portugal.
Les rallyes sont ouverts à tous sans limite d’âge mais surtout aux personnes qui aiment ces autos de la génération des Baby-boomers*...
Pas de régularité, pas de chrono et pas de classement que de la découverte, du roulage, du plaisir et de la convivialité.
Inscriptions ouvertes Babyboomer's Classic.
A vos agendas:

  • Portugal - du 21 au 28 septembre 2020 - Les étapes font en moyenne 240 kms par jour. (Algarve-Alentejo)- Faro/ Tavira / Lagos / Beja / Tavira
  • Pays Basque du 15 au 18 octobre 2020 - Les étapes font en moyenne 240 kms par jour. - San Sebastian / Tolosa / Lekeitio / Onati / Arantzazu / Altasasu / Leitza / Ainhoa / Espelette / Biarritz-Anglet


Babyboomer's adventure
Voici le parcours de la 12ème édition du Babyboomer's Adventure Maroc en 2020.

Communiqué SPYD organisation - Babyboomer's adventure et Classic

Rédigé le


Share on Twitter Share on Facebook


Organisateur lié

Aventure liée

raid

Babyboomer's Adventure

Sur les traces des Raids des années 70 - 80

en savoir plus...