[Vidéo] La TransMauritania - Un avenir prometteur...

Le Raid TransMauritania s’est vu grandir d’un coup cette année avec trente concurrents et un début de dimension internationale en la présence de deux américains, deux espagnols et un allemand. La victoire de l’équipe espagnole nous donne l’occasion de mettre la lumière leurs impressions élogieuses à l’égard du Raid.

Les trente concurrents, compétiteurs ou randonneurs, prenaient le départ du Raid TransMauritania.
La veille au soir, comme avant chaque étape, ils ont écouté attentivement le briefing du prologue.
Après une traversée en convoi de la ville d'Atar, le départ est donné lancé dès l’arrivée sur la première piste.
L’étape est un condensé des différents terrains qu’ils vont rencontrer au cours de la semaine : des dunes, de la piste, des descentes, du portage, du reg.
Une fois les 27 km bouclés, il était temps de faire le transfert par la route vers l’Amatlich pour passer une première nuit dans le désert.

Photo©TransMauritania 2020

Photo©TransMauritania 2020


Tous sont venus chercher les sensations du fatbike dans le sable, alors le départ de la 1ère étape dans les dunes à perte de vue de l’Amatlich est magique.
La course démarre fort, et la stratégie est claire : chercher les zones un peu plus dures pour pouvoir aller vite. En attaquant le mauvais côté d’une dune, celui qui est bien mou, cela signifie voir filer les autres concurrents.
Après quelques kilomètres sur les contreforts de l’Amatlich, la trace bifurque vers un petit plateau qui offre aux participants une vue magnifique sur l’immensité herbeuse de Graret el Fras.
Lors de la traversée de cette zone verdoyante, le vent contraire vient se mêler à la course et la remontée du cordon dunaire qui suit jusqu’au bivouac n’en sera que plus difficile.
Les organismes sont déjà mis à rude épreuve, avec la chaleur à gérer, et les premières défaillances apparaissent.
Pour bien terminer la journée, les coureurs doivent gravir la dune d’Azoueïga qui surplombe le campement, et bien sûr réaliser une descente bien technique.

Photo©TransMauritania 2020

Photo©TransMauritania 2020


La 2ème étape va mettre tout le monde dans le rouge dès le début avec l’ascension de la dune d’Azoueïga descendu la veille. Portage assuré pendant dix minutes dans un sable qui se dérobe. Vous faites un pas et avez l’impression d’en descendre deux.
L’objectif de la journée est la traversée du cordon dunaire de l’Amatlich, par un enchaînement de trois plateaux, seul point de passage au milieu d’une mer de dunes, immensité sableuse à perte de vue.
Sur le raid, les concurrents avalent les kilomètres, mais sur la rando, les pauses photos se succèdent devant le paysage majestueux.
L’arrivée se situe dans le petit village et la palmeraie de El Meddah, l’occasion d’avoir des abris en dur, constructions en pierre et en bois qui nous feront bénéficier d’une fraîcheur relative bienvenue.

Photo©TransMauritania 2020

Photo©TransMauritania 2020


Le début de la 3ème étape est plus roulant que les précédents jours. La traversée du plateau d’El Abiod sur une piste dure à partir du village d’El Gleïtât permet à la tête de course de foncer à toute allure vers la passe de Tifoujar.
Là encore la chaleur est la difficulté principale et les défaillances surviennent inévitablement. Mais les concurrents ne lâchent rien, même au ralenti, ils donnent tout pour terminer les étapes. Il sera toujours temps de se refaire demain.
La montée au sommet de la passe de Tifoujar propose une vision grandiose de l’oued El Abiod. Juste avant la descente la plus technique de la semaine, que chacun aborde à sa façon. Téméraire ou hésitant, tous passeront l’obstacle, avant de devoir remonter la passe avec son oued interminable sans un coup de vent et sa cote finale bien raide pour y laisser les dernières forces.

Photo©TransMauritania 2020

Photo©TransMauritania 2020


La journée de la 4ème étape commence par une nouvelle descente de Tifoujar. Les concurrents ont gagné en confiance après la première descente de la veille, ils prennent plus de risques et inévitablement quelques belles gamelles heureusement sans gravité viennent ponctuer l’obstacle.
La traversée du cordon dunaire qui suit sera l’occasion de magnifiques descentes à slalomer entre les dunes et les touffes d’herbe à chameau.
La traversée de l’oued El Abiod et la remontée de l’oued El Tanzzent avec le vent de face seront moins sympathiques et les organismes vont là encore souffrir. A la sortie du canyon, l’ombre offerte par une falaise offrira quelques moments de fraîcheur bienvenus.
L’étape se termine dans l’oasis de Terjît, au milieu des palmiers et à côté du petit cours d’eau qui alimente le village. Un décor bien différent des bivouacs précédents, avec ce canyon encaissé, les bassins de baignade et les palmiers qui montent presque au sommet des falaises.

Photo©TransMauritania 2020

Photo©TransMauritania 2020


La dernière étape va rebattre les cartes. Les deux premières places du podium sont déjà quasi acquises, mais derrière entre défaillance des organismes et défaillance du matériel, la troisième place sera chamboulée.
L’étape avait pourtant bien commencé avec de belles descentes de dunes bien ludiques. La remontée de l’oued menant à Hamdoûn puis au nouveau barrage d’El Greinât sera l’occasion de plusieurs traversée de rivière. Le barrage en maintenant un niveau d’eau dans l’oued a changé la section par rapport aux années précédentes.
Une fois les contreforts du barrage escaladés avec le vélo sur le dos, il reste une vingtaine de kilomètres bien roulant jusqu’à la palmeraie de Taïzent, mais toujours sous un soleil écrasant. L’arrivée finale du raid est placée à la sortie de la palmeraie, pour que chacun puisse se reposer à l’ombre en attendant l’arrivée de tout le monde.
Place à la fête, à la cérémonie de clôture avec les remises des lots et le concert de Walfadjiri qui mettra l’ambiance pour terminer en beauté cette semaine magique pour tous les participants.

La TransMauritania vous donne rendez-vous en février 2021, pour une nouvelle trace au coeur de la Mauritanie et une belle aventure.

VIDEO


Raid Transmauritanie et ses paysages magnifiques.
de Frédéric Paupert - le désert est un véritable trésor pour les yeux, j'en suis tombé amoureux.

Catégorie RAID

  • 1 - Los Canallas
  • Roberto Perez Francisco - Ramon Manent Soria
  • 2 - Fat and Furious
  • Christine Lamouche - Hervé Lamouche
  • 3 - Gévau Air Force One
  • Laurent Devilliers - Jean-Charles Deveze
  • 4 - Team Nutriting
  • Frédéric Paupert - Philippe Guichoux
  • 5 - Team Gilles
  • Eric Devogele - Pascal Cerrada
  • 6 - Gévau Les Cinquantenaires
  • Valery Stella - Hervé Solignac
  • 7 - Gévau Les Bouruts
  • Pierre Giscard - Raphaël Marsault
  • 8 - Dune Dodgers
  • Dave Przekurat - Ali Mahmutovic


Catégorie RANDO

  • 1 - Team Goudale
  • Franck Leroy - Marie Nardon - Cécile Tardella33:13:00
  • 2 - Ménarski
  • Franck Ménard - Coralie Ménard - Isabelle Szedleski
  • 3 - One Shott
  • Stéphane George - Pascal Reyes26:03:00
  • 4 - Tortues du désert
  • Patrice Bernhardt - Aaron Bitterman
  • 5 - Nord-Sud
  • Régis Clep - Gérald Serdos32:01:00
  • 6 - Barroux
  • Bénédicte Barroux - David Barroux


Récit et photos de la TransMauritania.




Rédigé le


Share on Twitter Share on Facebook


Organisateur lié

Aventure liée

cycling

Raid TransMauritania

Venez faire votre trace dans le désert mauritanien

en savoir plus...