Taklimakan rally 2016- Une première étape dantesque...

Lundi 16 mai 2016 - Stage 1 : Tacheng / Tacheng : 237 km

Liaison : 84,1 km / SS : 120,15 km / Liaison : 32,9 km

La première étape du Taklimakan Rally 2016, tracée autour de Tacheng et longue de 237 kilomètres, ne devait être qu’une formalité pour l’ensemble des concurrents. La forte pluie tombée cette nuit dans la région a bouleversé les prévisions. Alors que certains s’en sont tirés plus que convenablement, d’autres ont d’ores et déjà perdu gros.

Au vu de la quantité d’eau tombée cette nuit sur la ville de Tacheng, à quinze kilomètres de la frontière avec le Kazakhstan, il était écrit que cette spéciale, supposée facile, constituerait en réalité une entrée en matière bien plus corsée. Effectivement, les premiers concurrents sont arrivés à la fin de la spéciale de 120 kilomètres avec une heure de retard sur l’horaire annoncé par l’organisation.
Sur une piste très glissante et boueuse, les 136 autos, camions, motos et quads ont eu toutes les peines du monde à atteindre le point stop de la spéciale, installé sur une piste tracée dans une vallée verte qui n’était pas sans rappeler les paysages de Mongolie.
Han Wei et Jean-Pierre Garcin se sont les mieux sortis du piège. Sur leur buggy deux roues motrices HanWei Motorsport, l’équipage franco-chinois remporte le scratch, non sans avoir connu de difficultés, notamment dans la navigation. Miao Ma et Min Liao, à bord de leur Nissan 05, termine deuxième et premier quatre roues motrices malgré une visibilité parfois limitée à cause des projections de boues.
Les écarts avec les autres équipages sont plus conséquents. Profitant de la légèreté et de l’agilité de leur véhicule sur un terrain parfois glaiseux, les SSV ont su tirer leur épingle du jeu puisque le top dix est constitué de sept d’entre eux. La troisième marche du podium revient d’ailleurs au SSV Suzuki de Quanquan Guan et Shanlin Tan, à presque une heure du buggy jaune numéro 101.
Le grand perdant du jour n’est autre que le second équipage HanWei Motorsport. Embourbés au kilomètres 40 pendant plusieurs heures, puis sortis par un tracteur, Philippe Gache et Stéphane Prévot ont, dès la première étape du Taklimakan Rally 2016, perdu presque toute chance de remporter le classement général. Comme l’équipage numéro 129, 85 voitures n’ont pas réussi à aller au bout de la spéciale et se verront donc écopés d’une pénalité forfaitaire.
A l’heure actuelle, des véhicules sont d’ailleurs toujours engagés dans la spéciale et tentent de rentrer au bivouac.

Wen Min Su sur Jincheng, vainqueur du prologue d’hier, s’est classé deuxième aujourd’hui dans la catégorie moto. Devancé uniquement par Min Ji Fang sur KTM, qui remporte le scratch, le pilote chinois a déclaré à l’arrivée de la spéciale n’avoir jamais roulé sur une piste autant gorgée d’eau. Armand Monleón, troisième de l’étape, n’a encore une fois pas pris de risque, déterminé à finir une spéciale où il y avait plus à perdre qu’à gagner.
Les pilotes français se sont sortis plutôt convenablement du bourbier, malgré quelques péripéties. Thierry Traccan, sixième, a perdu ses outils de navigation dès le début de la spéciale. Willy Jobard a de son côté accroché sa roue à un barbelet et perdu de précieuses minutes.
Demain, mardi 17 mai, les concurrents espèrent souffler après une journée chaotique pour certains. Ils devront pourtant faire avec une étape entre Tacheng et Karamay, longue de 470 kilomètres dont 296 kilomètres en secteur sélectif. La météo s’annonce capricieuse laissant présager une nouvelle spéciale difficile.

ILS ONT DIT :

AUTOS

  • Han Wei (HanWei Motorsport, numéro 101) – Vainqueur de l’étape 1 et leader du classement auto : « Il y avait beaucoup de boues et la piste était très glissante. Si je devais noter la difficulté de cette spéciale, je lui attribuerais 5/5. Même si, contrairement à d’autres concurrents, je viens du sud de la Chine et je suis habitué à ce genre de conditions météo. »
  • Miao Ma (Nissan 05, numéro 131) – Deuxième de l’étape 1 et deuxième du classement auto : « Nous avions une visibilité très réduite à cause de la boue sur notre pare brise. L’objectif était de finir l’étape peu importe le chrono, alors nous n’avons pas pris de risque. Beaucoup de concurrents vont tout perdre ici. La Nissan 05 a l’avantage d’être agréable à conduire sur tous les terrains. »
  • Ren Gul Den (SSV Suzuki, numéro 310) – Cinquième de l’étape 1 et cinquième du classement auto : « Nous savions que l’étape allait être difficile mais nous n’imaginions pas qu’elle allait l’être à ce point ! Beaucoup de voitures vont y rester, nous avons fait une très bonne opération. »

MOTOS

  • Lin Ji Fang (KTM, numéro 5) – Vainqueur de l’étape 1 et leader du classement moto : « ll y avait beaucoup d’eau. J’ai roulé doucement au début de la spéciale et des concurrents m’ont dépassés. Je n’ai ensuite commis aucune erreur de navigation. »
  • Wen Min Su (Jincheng, numéro 9) – Deuxième de l’étape 1 et deuxième du classement moto : « Le sol était très glissant et la visibilité réduite. Je me suis un peu perdu, ce qui me coûte la victoire d’étape ».
  • Armand Monleón (KTM Replica, numéro 1) – Troisième de l’étape et troisième du classement moto : « Le début était très piégeux et la navigation difficile. C’est le rallye ! Je me suis amusé, surtout dans la deuxième partie plus rapide. Ma moto est faite pour ce type de terrain. Je suis impatient d’être à demain ! »
  • Thierry Traccan (KTM 530, numéro 12) – Sixième de l’étape et septième du classement général : « J’ai eu un problème avec mon GPS et mon road-book s’est ensuite déchiré. Je dois avoir un peu de chance d’être arrivé ! La première partie de la spéciale était très compliquée. J’ai beaucoup plus apprécié la seconde et la très belle fin dans les portions vallonnées. On se serait cru en Mongolie ! »
  • Willy Jobard (KTM 500, numéro 8) – Onzième de l’étape et onzième du classement général : « Je me suis retrouvé bloqué, des barbelets dans ma roue ! Je me suis ensuite arrêté pour aider mon coéquipier à qui a connu la même mésaventure. »

Overall classification after SS1 Car/Truck :

  • 1 - Han Wei / Jean-Pierre Garcin in 2h20’14’’
  • 2 - Ma Miao / Min Liao (Nissan 05) at 15’
  • 3 - Quanquan Guan / Shan Li Tan (SSV) at 35’35’
  • 4 - Dongsheng Li / Liang Xie (SSV) at 43‘09‘‘
  • 5 - Ren Gul Deng / Li Jung Fan (SSV Suzuki) at 52’59’’


Overall classification Bike/ATV :

  • 1 - Min Ji Fang (KTM) en 2h19‘39‘‘
  • 2 - Wen Min Su (Jincheng) à 4’25’’
  • 3 - Armand Monleón (KTM) à 7’56’’
  • 4 - Xiao Long Lin (Bombardier) à 16’34’’
  • 5 - Min Zhang (KTM) à 23’39’’


Taklimakan rally

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

Taklimakan Rally 2016 Etape 1

À voir aussi... 📝

[Les astuces Owaka] Comment s'équiper pour une épreuve de bikepacking ! Partir à l'aventure format bikepacking avec Owaka !

[Les astuces Owaka] Comment s'équiper pour une épreuve de bikepacking ! Partir à l'aventure format bikepacking avec Owaka !

Si vous avez déjà participé à des aventures bikepacking, vous savez probablement que le choix de votre équipement est essentiel le bon déroulement du challenge. Alors voici un récap des équipements pour affronter vos aventures bikepacking sans problème.

[Raid] Gekkoil Marathon : un raid auto off-road au Maroc : 4x4 et youngtimers à travers les dunes du Maroc !

[Raid] Gekkoil Marathon : un raid auto off-road au Maroc : 4x4 et youngtimers à travers les dunes du Maroc !

Un raid auto au Maroc ? Découvrez le GekkOil Marathon ! Du 16 au 23 octobre 2024, préparez-vous à vivre une semaine d'excitation et d'exploration sans pareil. Une tradition annuelle qui combine 7 jours de défis tout-terrain avec une destination palpitante. Pour cette 5e édition tant attendue, nous revenons au Maroc, mais cette fois avec un parcours entièrement renouvelé, promettant des surprises à chaque virage. Que vous soyez au volant d'un 4x4, d'un véhicule tout-terrain ou même d'un simple deux-roues motrices, cette aventure est faite pour vous.

Voir toutes les actualités